Par Christian Chesnot

Le groupe jihadiste Boko Haram est sous pression militaire

Depuis plusieurs mois, l'armée de Lagos mais aussi les 8 500 soldats de la force africaine régionale, lui ont porté des coups sévères...

Ses leaders sont pourchassés. Plusieurs dizaines de ses combattants ont été récupérés par l'armée nigériane qui leur applique un programme de "déradicalisation"....

L'un des signes les plus tangibles de l'affaiblissement de Boko Haram, c'est que pour compenser ses pertes humaines ou les défections, le groupe terroriste tente de recruter de nouveau membres en leur octroyant des "prêts"... ce sont des prêts islamique sans intérêt, car la rémunération de l'argent est banni dans l'islam...

Boko Haram cible des petits commerçants déjà endettés qui peuventr difficilement refuser... mais bien sûr, il y a une contre-partie, il doivent pour rembourser leur dette en espionnant pour le compte des jihadistes, en leur donnant par exemple des informations sur les mouvements de l'armée nigériane.

Et ça marche. à tel point que le porte-parole de l'armée nigériane a mis en garde contre tous ceux qui accepteraient l'argent sale de Boko Haram.

Soldats tchadiens face à Boko Haram
Soldats tchadiens face à Boko Haram © Reuters

Mais pour un commerçant en difficulté, la tentation est grande d'accepter... d'autant que les terroristes ne dermandent pas le remboursements des fonds avancés...

Pour les autorités nigérianes, cette tactique des jihadistes prouvent qu'ils sont aux abois...

Mais il y a aussi l'autre versant de l'histoire : Boko Haram a encore beaucoup d'argent provenant de trafics en tout genre et de kidnappings...

Comme son cousin du groupe Etat Islamique, les jihadistes nigérians se sont spécialisés dans les enlèvements de masse... Les 276 lycéennes de Chibok sont toujours en captivité depuis plus de deux ans maintenant.

Le groupe jihadiste est affaibli mais reste résilient... il conserve une capacité de nuisance dans le bassin du lac Tchad.

C'est une nébuleuse insaisissable... dans cette partie de l'Afrique, les mouvements terroristes pullulent, il y a des alliances, parfois de scission, on sait que Boko Haram a fait allégeance au califat autoproclamé de l'Irakien Abou Bakr al-Baghdadi...

Bref, même si la riposte militaire contre Boko Haram est aujourd'hui plus convaincante, plus efficace...il ne faut pas crier victoire trop vite...

Dans la presse ce matin : un nouveau président aux Philipines...

Le populiste Rodrigo Duterte est sorti vainqueur de l'élection...

Le NEW YORK TIMES le présente déjà comme le Donald Trump philippin...Adepte des blagues sexistes, écrit le journal américain, le nouveau président est aussi surnommé "Duterte Harry" en référence au personnage de cinéma Dirty Hary joué par Clint Eastwood... car il veut tuer tous les criminels...Et comme Donald Trump, Rodrigo Duterte s'en est pris au pape François, lui reprochant les gigantesques embouteillages lors de sa visite l'année dernière, et souhaitant qu'il ne remette jamais les pieds dans pays...

En Autriche, le chancelier démissionne...

Werner FAYMANN abandonne son poste pour ne pas couler la gauche, écrit le quotidien suisse Le Temps... La poussée de la droite populiste au premier tour de la présidentielle du 24 avril dernier a donc fait sa première victime, poursuit le journal qui ajoute que la question des réfugiés aura été son tombeau en s'associant à la politique d'Angela Merkel, la chancelière allemande.

Vladmir Poutine est l'homme le plus admiré au monde...

C'est un sondage publié dans The Independant de Londres qui le dit... Intitulé You gov's 2016, le président russe arrive en tête de 20 leaders mondiaux... devant l'Américain Barak Obama et le Chinois Xi Jinping... Le Dalai Lama pointe en 8e position et le pape François en 13ème position...

Et chez les femmes me direz vous ? C'est l'actrice Angelina Jolie qui coiffe au poteau la reine Elisabeth II et Hillary Clinton.

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.