Direction les États-Unis, où les douanes viennent de publier le chiffre annuel de cannabis saisi.

Et jamais depuis dix ans, les douaniers américains n'en avaient saisi si peu : 9% de moins en 2015, par rapport à 2014. Cela fait exactement 12 535 lots saisis contre 13 611 l'année précédente et, paradoxalement, c'est une excellente nouvelle .

Cela ne signifie pas que les douaniers américains ont été moins efficaces, mais qu'il y a eu moins de trafic en 2015. Comment expliquer cette baisse alors que l'on sait que la consommation d'herbe qui fait rire , elle, est restée stable ? C'est simple : ce sont les premiers effets de la légalisation du cannabis dans cinq états dont le Colorado, l'Oregon, l'État de Washington, l'Alaska, et la capitale étasunienne, Washington, et du cannabis médical, dans 18 autres, dont la Californie.

En clair, pourquoi acheter du cannabis de contrebande, venu du Mexique ou des Caraïbes, lorsqu'on qu'on peut s'en procurer légalement à la maison ? En plus, le cannabis légal américain est contrôlé et surtout réputé de bien meilleure qualité.

Cannabis
Cannabis © corbis

Les cartels de la drogue mexicains commencent à souffrir de la concurrence, ce n'est pas moi qui le dis, ce sont les douaniers et les trafiquants eux-mêmes ! Il y a trois ou quatre ans, le kilo de marijuana était acheté aux cultivateurs mexicains entre 60 et 90 dollars. Aujourd'hui, c'est entre 30 et 40 dollars. Autrement dit, pour lutter contre la concurrence du cannabis légal, les Mexicains cassent les prix. Ils sont même obligés d'améliorer la qualité de leur produit parce qu'en plus du cannabis en gros « made in USA », ils font face à une production domestique.

De plus en plus d'Américains produisent en fait leur propre cannabis, et c'est un peu comme lorsqu'on cultive ses propres fraises ou tomates, on soigne amoureusement la qualité de ses plantations. Pourtant ce n'est pas forcément une bonne nouvelle pour la société. On pense par exemple que l'extrême violence des cartels mexicains ces dernières années serait en partie due à une restructuration des trafiquants. Ce qui est certain, c'est que les états qui ont légalisé le cannabis, eux, se frottent les mains : en 2015, le Colorado a encaissé 136 millions de dollars de taxes ! Si la Grande-Bretagne suivait le même chemin, cela rapporterait un milliard € par an ! Or la Grande-Bretagne, c'est un peu la France : même population, même consommation. Il faudrait passer le message à Emmanuel Macron, non ?

Une revue de presse dédiée à la Reine d'Angleterre...

Pas pour lui souhaiter ses 90 ans, mais à cause de la une du Sun , hier. Le tabloïd préféré des britanniques titrait : "La Reine soutient le Brexit", c'est-à-dire la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union Européenne.

La conversation rapportée par le Sun par une source « hautement fiable » daterait de 2011. Inutile de préciser que c'est un choc : les Britanniques voteront en juin prochain et la reine est censée être politiquement neutre. En clair, «she's not amused ». Elle a d'ailleurs porté plainte.

The Sun , pour sa part, ne s'excuse pas une seconde : «Aucune des dénégations entendues jusqu'à présent ne prouve que nous ayons menti. Nous avons brisé un tabou, la neutralité de la Reine, mais nous avons dit la vérité. David Cameron a offert un référendum au peuple britannique et il se rend simplement compte qu'il a lâché un monstre qui menace de la dévorer tout cru ! Quant à la reine, elle est simplement humaine : elle a des opinions, comme chacun d'entre nous ».

En fait, c'est The Independent qui met tout le monde d'accord : «J'imagine » , écrit l'éditorialiste,« qu'à propos de l'Europe, la Reine est tout simplement sceptique. Après tout c'est sa propre souveraineté que l'Union Européenne bride et limite ».

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.