Que faisait Gérard Depardieu en Corée du Nord ? Du tourisme, ou des repérages pour un film, comme pas mal de VIP qui se découvrent une passion pour le régime le plus claquemuré de la planète.

Gérard Depardieu assistant à un défilé militaire en compagnie de Yann Moix pour le 70ème anniversaire de la Corée du nord
Gérard Depardieu assistant à un défilé militaire en compagnie de Yann Moix pour le 70ème anniversaire de la Corée du nord © AFP / Sebastien BERGER

Que faisaient Gérard Depardieu et Yann Moix à Pyongyang pour le 70e anniversaire de la fondation de la Corée du Nord ? Bah ! Du tourisme ! Ou un film, c'est selon. C'est tout de même plus « fun » d'aller voir un défilé en Corée du Nord que de suivre les élections suédoises ! A Pyongyang, vous êtes certain d'avoir du spectacle, des fanfares, des couleurs. Ca c'est du défilé, ça c'est de la fête nationale !

En plus, ils étaient certes bien placés, mais pas non plus dans la tribune officielle. En fait, depuis la première visite du joueur de basket américain Dennis Rodman, en février 2013, la Corée du Nord est une destination courue ! C'est Jurassic Park, mais en vrai !

Avec des vrais dinosaures aussi : pour ceux qui n'ont connu l'URSS qu'en photo, les défilés au cordeau, les chansons patriotiques en boucle, les dazibaos dans les rues, les statues colossales d'ouvriers et de leaders, il n'y a plus qu'en Corée du Nord qu'on les voit !

Politesse toute française avec un régime meurtrier

Si seulement Yann Moix et Gérard Depardieu étaient les premiers à s'y rendre ! Mais pas du tout ! Il y a pile un an Soral et Dieudonné s'y sont rendus eux aussi ! Et puis même Mohamed Ali y est allé en 1995, alors un peu de recul !

Bon évidemment, Mohamed Ali avait refusé d'aller saluer les officiels nord-coréens et avait même déclaré après avoir visité le pays rapidement : « pas étonnant qu'on déteste ces fils de putes ». Mais bon Mohamed Ali, il avait la tête près du bonnet, c'est connu !

Nous les Français, on est poli quand on nous invite. Du coup, rappeler qu'un étudiant américain, Otto Warmbier, est quasi mort à 23 ans, en 2017, dans les geôles nord coréennes pour avoir voulu ramener un poster de propagande, ce serait discourtois !

Les VIP adorent les dictateurs généreux et fantasques

D'abord, Gérard Depardieu et Yann Moix sont loin d'être les seuls à fréquenter des régimes douteux : en 2009, Michael Jackson avait pu compter sur l'amitié de Adbullah Al Khalifa, prince du Bahrain, qui 2 ans plus tard allait réprimer son printemps arabe.

Ensuite, la même année, Beyoncé, Usher, Mariah Carey avait donné l'aubade aux Khadafi père et fils, pour le nouvel an. En 2009 toujours – grande année – c'est Sting qui s'est produit en Ouzbékistan, pour la fille de feu son dictateur Islam Karimov.

Il y a Sean Penn au Vénézuéla auprès du flamboyant Hugo Chávez. Bref, pourquoi jeter la pierre sur notre Depardieu national alors que, lui, n'a pas rencontré le cher leader Kim Jong Un et qu'il n'a probablement pas touché un kopeck pour son caméo.

Les Nord-Coréens n'en sauront rien

Franchement, s'ils l'ont su, ils n'en pensent pas grand chose. La filmographie de Gérard Depardieu et les livres de Yann Moix leur sont inaccessibles ! Imaginez 2 mn "Les Valseuses" à Pyongyang ! Ça ce serait de l'info !

Mais les tribulations de deux excentriques français en Corée du Nord, c'est sans intérêt. Alors que les visites de Rodman ont eu un vrai impact : il s'est impliqué, y croyait, y est retourné, s'est lié d'amitié avec Kim Jong Un et... il a pesé ! Vous voyez la différence ? Il y a celui qui croyait à la paix et ceux qui n'y croyaient pas.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.