Il est entièrement doré à l'or fin le Gouden Koets royal néerlandais. Ce carrosse centenaire des grandes occasions est aussi flanqué de peintures montrant des noirs à demi-nus prosternés devant une reine blanche. Polémique.

Le Golden Koets royal néerlandais
Le Golden Koets royal néerlandais © AFP / SANDER KONING / ANP MAG

Montez dans un carrosse doré néerlandais ce matin. Et pas n'importe quel carrosse doré : un carrosse royal, le Gouden Koets, le Carrosse d'or des monarques néerlandais depuis le couronnement de la reine Wilhelmina en 1898 ! Un cadeau d'Amsterdam à sa reine.

Un éblouissement, ce carrosse, entièrement doré à la feuille d'or ! Utilisé depuis plus d'un siècle pour les couronnements, les mariages royaux et tous les ans, pour le Prinsjesdag, le Jour du Prince, c'est-à-dire la cérémonie d'ouverture du Parlement néerlandais.

Ce jour-là, le couple royal traverse les rues de la capitale, La Haye, dans son carrosse doré puis entre au Parlement, s'assied sur le trône et prononce un discours. Sauf que, depuis quelques années, ce n'est pas le Gouden Koets qu'on utilise mais le Glazen Koets.

Hommage aux colonies

Il est plus ancien, il date de 1826, mais il est beaucoup moins chic, moins flamboyant aussi : quelques moulures en bois peint, un peu de velours rouge et la devise de la maison royale d'Orange : "Je maintiendrai", en français, comme il se doit.

Le Carrosse doré, lui, est en restauration depuis plusieurs années. Une restauration bien pratique : parce que sur ses portières figure une peinture allégorique intitulée : "hommage des colonies". On y voit une reine néerlandaise sur son trône.

Aux pieds de la reine hiératique, deux Noirs à demi-nus se prosternent, la main posée sur un régime de bananes en guise de cadeau. Or toute restauration a une fin et la question se posait donc de savoir si l'on allait ressortir le Carrosse doré pour Prinsjesdag.

Un carrosse maudit

Pour le 15 septembre. D'abord, ce n'est pas la 1ère fois que ce Carrosse est associé à une polémique royale. En 1966, La reine Beatrix épousait un prince allemand qui avait été membre des jeunesses hitlériennes : le Carrosse avait alors été la cible de fumigènes.

Rebelote en 2002 pour le mariage du roi actuel, Wilhem Alexander, avec Maxima, fille d'un ministre de la dictature argentine. Cette fois, aux Pays-Bas comme dans le reste de l'Europe, c'est le passé colonial et esclavagiste qui ne passe plus.

Surtout dans un pays dont 1/5 des citoyens est d'origine étrangère et, pour une bonne partie, des anciennes colonies néerlandaises. Donc un roi dans un carrosse doré flanqué de peintures où les Noirs se prosternent devant une reine blanche : impossible.

Le "siècle d'or" de la richesse et de la colonisation

Subtile, comme toute solution royale. Noblesse oblige. Tout à coup, on s'est rendu compte qu'il y avait encore quelques restaurations urgentes à achever avant de remettre le Gouden Koets sur route. Donc, il ne sera pas de sortie mardi prochain.

Puis, il trouvera sa place au Musée d'Amsterdam qui vient de débaptiser son aile "Siècle d'or" – le siècle néerlandais de la richesse et aussi de la conquête coloniale. Pour une fois, à l'inverse de la devise des princes d'Orange, les Pays Bas ne "maintiendrons pas".