Les théories complotistes placent en avant les Etats-Unis, éventuellement la Russie, ou Israël... Alors qu'il suffit de regarder sérieusement autour de soi pour s'en rendre compte : les vrais maîtres du monde sont portugais.

Des Portugais surplombent Lisbonne (et le monde ?) depuis l'une des terrasses du château Sao Jorge
Des Portugais surplombent Lisbonne (et le monde ?) depuis l'une des terrasses du château Sao Jorge © Getty / Cultura Exclusive/Tim E White

Cela fait un petit moment que je rêve de cette révélation hautement calculée : depuis le championnat d'Europe de foot de l'année dernière où, à la surprise générale, le Portugal de Ronaldo l'a emporté devant nous, pays organisateur.

Ronaldo, qui par ailleurs vient de remporter un cinquième ballon d'or. Pour un pays d'un peu plus de 10 millions d'habitants coincé au bout de l'Europe, ça fait beaucoup tout de même ! Nous ça fait vingt ans qu'on ne l'a pas eu. 

Et puis en janvier, il y a eu l'ONU ! 

L'ONU est dirigé par un Portugais ! Antonio Guterres qui, l'air de rien, n'a laissé aucune chance à ses adversaires alors qu'on se disait qu'il était temps qu'une femme devienne secrétaire générale. Mais l'hégémonie portugaise ne s'est pas arrêtée là :

En mai, devant les caméras du monde entier, c'est encore un Portugais, Salvador Sobral, qui remportait avec une facilité déconcertante l'Eurovision ! La seule Union européenne qui réunit Russie, Ukraine et Grande-Bretagne sans drames ni directives.

Mais la preuve ultime de la puissance occulte – comme toutes les vraies puissances – du Portugal est venue la semaine dernière : l'élection à la tête de l'Eurogroupe du Portugais Mario Centeno. Pas un Français, pas un Allemand : un Portugais !

Une telle réussite, on ne l'explique plus, on la craint ! On se souvient en tremblant que Durão Barroso a présidé 10 années durant – de 2004 à 2014 – l'Union européenne. En clair, ils préparent leur coup, ces rusés Portugais, depuis longtemps !

Sans oublier Lisbonne ou Porto qui sont de véritables aimants à touristes depuis plusieurs années maintenant

Ni les articles élogieux sur ce petit pays en crise qui s'en est sorti en silence, sans geindre comme les Grecs ! Ni ces Français qui y prennent leur retraite.

Enfin, je suis tombé sur l'article qui dit tout haut ce que le monde entier pense tout bas : un article du quotidien madrilène El País, le pays voisin visiblement jaloux. Un article intitulé : une fois de plus, c'est le Portugal qui l'emporte.

Et la conclusion de ce papier, c'est qu'en politique internationale, si l'on veut des résultats, mieux vaut mieux être petit et discret. Le Portugal, c'est le pays idéal : il ne fait peur à personne, il ne prétend pas au règne universel, il n'a ni ennemi et en plus, on y parle une langue universelle.

Il y a 75 millions de personnes au monde dont le Français est la langue maternelle contre trois fois plus, 240 millions, qui ont en commun le Portugais ! D'ailleurs, si l'on ajoute la lusophonie, vous avez aussi l'OMC qui est dirigé par un Brésilien : Roberto Azevedo

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.