Par Christian Chesnot

À Moscou, Lénine coûte encore cher aux Russes...

Dans son mausolée sur la Place Rouge, Lénine n'a pas changé d'aspect depuis sa mort en 1924.

Il a conservé sa barbe et sa moustache, son costume et sa cavrate foncés, et ses mains cireuses sont posées sur ses jambes...

Tous les jours, les visiteurs se pressent quelques seconde devant son corps qui semble simplement endormi.

Un corps régulièrement contrôlé, ausculté et ré- embaumé périodiquement par une équipe d'experts.

Mais tout cela coûte cher. Le service de la garde fédérale qui gère le mausolée du grand homme, vient d'annoncer une sorte de révision général du corps de Lénine qui a besoin de soins médicaux et biologiques pour le maintenir en l'état...

Coût de l'opération : treize millions de roubles, soit près de 200 000 dollars.

Et donc à Moscou, cela fait débat : certains estiment qu'il faut arrêter les frais, et qu'il vaudrait mieux enterrer une bonne fois pour toute le camarade Lénine...

Lénine
Lénine © Radio France

Car au départ, Lénine ne devait pas être embaumé. À l'époque, il n'était pas prévu de le conserver à l'air libre. Le corps du fondateur de l'Union soviétique avait été embaumé provisoirement pour permettre aux foules de se recueillir et de lui dire adieu.

Comme il est mort en janvier, l'idée était de le conserver quelques temps dans une chambre froide... mais rapidement des taches marrons sont apparues sur sa peau, notamment au niveau du visage...

Et donc, le pouvoir soviétique décide d'embaumer Lénine pour l'éternité... Les scientifiques de l'époque mettent au point une formule complexe pour blanchir sa peau et surtout pour assurer le meilleur niveau de conservation.

Le mausolée de Lénine a pu être inauguré le 1er août 1924.__ Mais problème : 92 ans plus tard, le savoir-faire pour conserver intacte la dépouille de Lénine pourrait se perdre, parce que le procédé de conservation a été élaloré dans le plus grand secret.

Le journal The Moscow Times a pu rencontrer un ancien expert du mausolée qui explique que le principal danger qui guette aujourd'hui la dépouille de Lénine, c'est l'ignorance des nouvelles générations de scientifiques russes qui se désintéressent des techniques d'embaumement, de jeunes scientifiques qui, en plus, ne veulent pas remplacer les anciens qui partent aujourd'hui en retraite avec tous leurs secrets professionnels !

Dans la presse ce matin : les préparatifs de Barak Obama pour sa visite à Hiroshima.

Le président américain doit se rendre au Japon le 27 mai... et la presse américaine évoque ce déplacement historique. Le New York Times écrit qu'il ne s'agira pas d'une visite de repentance, Barak Obama ne viendra pas s'excuser...

Le journal cite un conseiller du président qui explique que l'objectif est d'envoyer un message pour un monde dénucléarisé, au moment où la Corée du Nord développe son programme atomique...

Le Kenya veut fermer le plus grand camp de réfugiés au monde

Le camp de Dadaab héberge plus d'un demi-million de réfugiés, la plupart venant de Somalie. Le quotidien suisse Le Temps rapporte que le gouvernement de Nairobi veut se débarrasser de ce camp devenu une poudrière et présenté comme un poste avancé des jihadistes somaliens, les Chebabs. Le problème, note le journal, c'est que la décision de fermer Dadaab risque de faire tache d'huile en Afrique.

Le Bangladesh exécute le chef du principal parti islamiste...

Motiur Rahaman Nizami a été pendu hier dans une prison de Dakkha, écrit le quotidien britannique The Guardian . Chef du Jamaat-Islami Party, Nizami avait été condammé à mort pour des crimes commis lors de la guerre d'indépendance avec le Pakistan en 1971.

Cette exécution, poursuit le journal britannique, pourrait entraîner une réaction violente de militants islamistes. En 2013, des affrontements entre partisan de Nizami et la police avaient fait plus de 500 morts.

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.