Première visite d'Etat du roi Guillaume Alexandre en Indonésie et excuses officielles pour la guerre de décolonisation. Les Pays-Bas parient sur l'avenir.

Le roi des Pays-Bas Willem-Alexander s'excuse auprès du président Indonésien Joko Widodo au Palais de Bogor
Le roi des Pays-Bas Willem-Alexander s'excuse auprès du président Indonésien Joko Widodo au Palais de Bogor © AFP / ACHMAD IBRAHIM / POOL

Direction l'Indonésie qui reçoit le roi et la reine des Pays-Bas pour une visite historique. C'est la première visite du roi Guillaume Alexandre en Indonésie et vient parachever une séquence de 10 ans au cours de laquelle les Pays-Bas ont fini de reconnaître leurs responsabilités dans les horreurs qui ont émaillé la guerre d'indépendance indonésienne.

Une guerre de 4 ans, entre 1945 et 1949, qui, selon les Indonésiens a fait plus de 40 000 victimes. Beaucoup moins selon les historiens néerlandais. Mais peu importe : cette séquence historique s'est ouverte en 2011, avec des excuses très attendues :

Elles concernaient le massacre en 1947 de centaines de personnes du village javanais de Rawagede. En 2013, c'est au tour de l'ambassadeur des Pays-Bas de s'excuser. En 2015, le 1er ministre Mark Rutte s'est déclaré désolé mais ne s'est pas excusé.

Cette fois-ci, c'était la bonne ! Le roi s'est excusé...

Mieux que cela, il a reconnu la date de déclaration d'indépendance indonésienne ! Ça demande des explications. L'Indonésie a déclaré son indépendance le 17 août 1945. Mais les Pays-Bas n'ont « accordé » son indépendance à Djakarta que le 27 décembre 1949.

Depuis lors, comme une dernière humiliation coloniale, les Pays-Bas ont toujours refusé de reconnaître la date du 17 août 1945. La grand-mère du roi actuel, la reine Juliana, a visité le pays en 1971 sans reconnaître cette date et donc sans rencontres officielles.

Sa successeure, la reine Beatrix, est venue en 1995, pour les 50 ans de l'indépendance : elle est arrivée 4 jours après le 17 août, pour ne pas coïncider avec les festivités. Cette fois-ci, le roi Guillaume-Alexandre a reconnu explicitement la date du 17 août.

La Haye a attendu trois-quarts de siècle

C'est vrai que ça fait 75 ans que les Pays-Bas ont quitté l'Indonésie. En 1995, lors de la visite de la reine Beatrix, le 1er ministre néerlandais de l'époque avait interdit à la reine de s'excuser parce que, lui avait-il dit, « les Néerlandais n'étaient pas prêts ».

Comment le leur reprocher alors que, nous Français, nous ne nous sommes toujours pas excusés pour la colonisation de l'Afrique et, en particulier, pour celle de l'Algérie et la guerre d'indépendance qui a fait des centaines de milliers de morts côté algérien.

Les Pays-Bas ont occupé l'Indonésie pendant plus de 350 ans. C'est une des plus longues histoires coloniales au monde. Donc la réponse la plus courte, c'est : les Néerlandais sont aujourd'hui prêts et le font savoir officiellement. Mais je pense pour ma part qu'il y en a une autre...

Ces dix dernières années ont tout changé : l'esclave a dépassé le maître ! le PIB de l'Indonésie a largement dépassé celui de son ancienne puissance coloniale avec une croissante de 5 à 7% l'an. Or les Pays-Bas sont une nation pragmatique et commerçante :

Pour peu que La Haye s'y prenne bien, ils ont pour l'avenir un allié historique et stratégique en l'Indonésie. Et ce, en plein cœur de cette Asie du Sud-Est en plein boum et qui a encore besoin d'investissements étrangers et d'expertise occidentale.

C'était donc maintenant ou jamais le moment de régler l'addition de la décolonisation, histoire de la pas injurier l'avenir. Ça coûte si peu et ça peu rapporter tellement... La France ferait bien de s'en inspirer avant qu'il ne soit trop tard.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.