Des SMS du type : « portez des vêtements traditionnels » ou « respectez nos traditions vestimentaires » ou encore « nos vêtements nationaux sont notre tradition ».

Mausolée à Tachkent
Mausolée à Tachkent © Getty / Alexander Ryumin

Des messages envoyés tous les matins à des centaines de milliers de femmes Tadjiks.

Pourquoi donc tant de passion de l'Etat pour les jupes bariolées et les fichus noués à l'arrière des cheveux des femmes ? Parce que depuis août dernier, il est désormais interdit de porter le hijab, c'est à dire le voile intégral des Saoudiennes.

Ça fait déjà plusieurs années que le gouvernement Tadjik lutte contre l'apparition sur la voie publique du hijab

Depuis 2016, des centaines de magasins qui le vendaient ont été fermé, des milliers de femmes ont été verbalisées et le vêtement traditionnel promu.

Le gouvernement a aussi interdit le port de la barbe pour les hommes, et tient même le compte des barbes rasées : 13 000 en 2015 et presque autant en 2017. Mais on voit bien que, comme toujours, l'essentiel de l'effort porte sur les femmes.

Comme la contrainte n'était pas suffisante et qu'il n'y a pas assez de policiers pour verbaliser ou retirer ces hijabs, la loi s'est donc durcie et les SMS sont un moyens de rappeler au quotidien aux femmes tadjik que l'Etat les observent.

Une façon pour l'Etat de montrer qu'il est capable de le joindre à tout moment

Autrement dit, l'intérêt de ces SMS n'est pas tant le conseil vestimentaires que de bien faire sentir à la population dans son ensemble, et aux femmes en particulier, que l'Etat est capable de les joindre à tout moment, partout et y compris dans leur intimité.

C'est donc plus du contrôle social que de la lutte contre l'islamisme, même s'il s'agit aussi de défaire une version de l'Islam qui est importé du Moyen-Orient et qui a eu pour résultat d'envoyer 2 000 jeunes djihadistes Tadjiks en Syrie ou en Irak. Mais si on peut en plus contrôler les femmes, pourquoi s'en priver ?

L'info inédite nous vient des Etats-Unis

Elle est parue dans le Washington Post ce matin. Et elle est très intéressante : jamais le prix du cannabis n'a été aussi bas aux Etats-Unis. On peut même dire qu'il s'est effondré : -58,5% en moyenne depuis 18 mois dans l'Etat de Washington.

Or l'Etat de Washington est un des 6 Etats ayant légalisé le cannabis sous toutes ses formes : récréatif ou médical. Mais ce phénomène de baisse des prix est constaté partout. C'est la preuve par les prix que légaliser tue bel et bien le trafic.

Parce que le prix s'effondre alors même que les Etats légalisateurs taxent et contrôlent la qualité et la distribution des produits vendus. Mais la légalisation a entraîné un cercle vertueux de concurrence et de disqualification du marché noir : d'où la chute des prix.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.