Aujourd'hui direction une petite ville de Colombie qui détient un record du monde du nombre de tremblement de terre...

Bienvenue à Los Santos, charmante petite ville située non loin de la frontière vénézuélienne : 388 maisons serrées autour de son église d'inspiration baroque et donc détentrice du record mondial de tremblement de terre : 12 à 20 par jour ! A Los Santos, la terre tremble en moyenne une fois toutes les 2h. Alors il y a bien la région de l'Hindu Kush en Afghanistan qui fait mieux ou les Carpates roumains qui tiennent la corde, mais aucun autre village au monde.

Ce record, Los Santos, le doit à une situation géographique exceptionnelle : le village est pile au bord de trois failles et de deux plaques tectoniques. Sur les 57 000 tremblements de terres annuels de Colombie, la moitié a pour épicentre Los Santos ! Et étonnamment, on vit plutôt bien avec cette épée de Damoclès. D'abord parce que l'essentiel de ces tremblements de terre n’est perceptible qu'au sismographe. Il n'y a que les animaux qui les sentent. Et, du coup, Los Santos est débarrassé des rats et des cafards qui supportent mal cette insécurité.

De plus, le village est construit en pisé, c'est à dire en terre compactée. Quand les secousses sont trop fortes, les maisons s'effritent, se craquellent, mais n'écrasent pas leurs occupants : il n'y a jamais eu de morts dus à un tremblement de terre à Los Santos. Enfin, la réputation tellurique du village n'a pas attendu ce record : la région attire des milliers de touristes tous les ans qui viennent se faire peur à bon compte ou méditer sur les colères de la déesse Terre.

Dans la revue de presse, c'est la monarchie espagnole tout entière qui tremble

Imaginez : pour la première fois dans l'Histoire Espagnole, un membre de la famille royale s'est installé sur le banc des accusés d'un vulgaire tribunal pour roturier ! Cela s'est passé hier, aux Baléares et l'accusée est fille et sœur de roi ! C'est le procès du siècle pour les Espagnols : Son Altesse Royale l'infante Cristina de Bourbon et de Grèce accusée de corruption et de fraude fiscale, du jamais vu ! Le quotidien le plus impressionné a été La Vanguardia de Barcelone :

« La 1ère journée du procès a commencé à 9h du matin et s'est achevée à 10h du soir et pendant tout ce temps, l'infante Cristina a battu son propre record d'impassibilité, droite sur sa chaise, sans laisser paraître la moindre émotion. Royal ! ».

__

Le quotidien El País est, pour sa part, moins impressionné que fier :

« La présence inédite sur le banc des accusés de celle qui est à la fois la fille de Juan Carlos et la sœur de Philippe VI démontre que la justice, même lente, fonctionne dans notre pays. Que justice soit faite ! »

Pour le quotidien en ligne Público , très à gauche voire républicain, « il manque un Bourbon sur le banc des accusés ». Justice sera vraiment faite lorsqu'on ouvrira le procès de cette famille privilégiée entre toute qui vit au dépend de tous les Espagnols. En ligne de mire : la fortune personnelle de l'ancien roi Juan Carlos qui n'a jamais vraiment été évaluée ni sérieusement contrôlée. Pour défendre Cristina, il faut donc chercher à droite, par exemple dans le quotidien La Razón :

« Le procès de l'infante Cristina a comblé l'appétit de scandale d'une certaine gauche enveloppée dans le drapeau républicain. La justice, elle, n'en sort pas grandie ».

Il y a donc bien toujours deux Espagne, quatre-vingt ans après le début de la Guerre civile espagnole.

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.