En pleine campagne castillane, on a retrouvé les plus importantes mosaïques romaines jamais mises à jour : 290m2 de merveilles désormais accessibles au public.

Direction l'Espagne à la découverte d'un fabuleux trésor archéologique. Alors que les journées de l'archéologie, c'est ce weekend dans toute la France , laissez-moi vous raconter une des plus incroyables découvertes archéologiques de ces 20 dernières années : la villa romaine de Noheda, en Castille.

L'histoire commence dans les années 80, non loin de Cuenca et du petit village Villar de Domingo García. On est en 1985 et une famille de paysans, voulant drainer ses terres, bute sur des tesselles colorées.

Bingo ! En dégageant la terre, nos paysans castillans tombent sur une mosaïque de femme. Seulement voilà, plutôt de de prévenir les autorités, nos paysans – méfiants – se taisent pendant 20 ans.

Une découverte exceptionnelle

Parce que leur ferme est leur seule source de revenu et qu'ils savent parfaitement l'importance de ce qu'ils ont découvert. Ils se doutent bien qu'en prévenant les autorités, le retentissement sera gigantesque.

Sauf qu'à Villar de Domingo García ça commence à jaser, voire à fouiller. On parle de pièces romaines et de bijoux trouvés. Bref, la mort dans l'âme, nos paysans préviennent des archéologues.

On est en 2004 et ce que les archéologues découvrent est stupéfiant : ni plus, ni moins que la plus grande mosaïque figurative romaine au monde : 291m2 de mosaïques du 4e siècle après l'ère commune et en parfait état. Et il ne manque pas une tesselle !

Un Romain richissime et ça se voit !

Cette mosaïque décorait le triclinium – la salle-à-manger – d'une villa qui, en tout, faisait 10 hectares ! La famille qui l'habitait régnait sur une propriété agricole de 80 km2. Elle était donc immensément riche.

Tellement riche que les archéologues ont repéré 30 types de marbres différents en provenance de tout l'empire romain. Ils ont en plus retrouvé des fragments de plus de 500 statues.

Sur les 291m2 dégagés, on trouve : une Athena grandeur nature, des représentations du mythe de Pélops et d'Hippodamie, deux pantomimes, un Jugement de Paris, un enlèvement d'Hélène et même un cortège dionysiaque.

Les propriétaires floués ou impossibles à indemniser ?

Le village a fini par les exproprier en 2013 et par leur proposer 7 500 € d'indemnité, au prix du terrain agricole. Depuis 2004, ils sont donc en procès contre le village, la région, le ministère et réclame 49 millions d'euros.

En fait, la loi prévoit 50% pour les propriétaires et le reste pour l'Etat ou la région. Mais comment évaluer le prix d'une mosaïque romaine de 290m2 ? Les tribunaux s'en sont déclarés incapables et c'est le Tribunal suprême qui devra trancher dans quelques mois.

D'autant que, seuls 5% de la surface de cette villa romaine aux allures de palais impérial a été fouillée.En attendant, et ce depuis quelques semaines, le public peut enfin visiter ces mosaïques romaines uniques au monde !

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.