La dernière cible de la chaîne poutinienne RT ? Le déploiement de la 5G aux Etats-Unis. Les raisons de cette obsession sont à chercher du côté du Kremlin.

Chronique internationale 13-05

Le New York Times publie une enquête sur la dernière campagne d'infox du Kremlin. Et ça passe, bien sûr, par RT, ex Russia Today, la voie du Kremlin en Occident. Un média dont, le moins que l'on puisse dire, est qu'il ne recule devant aucune méthode retord pour désinformer. Or depuis plusieurs mois maintenant, RT a une nouvelle cible : la 5G.

La 5G, c'est la nouvelle génération de téléphonie et autre transmission de données sans fils qui bientôt remplacera le 4G. Le gouvernement français vient d'ailleurs d'informer que les futures licences 5G seront distribuées en France dès 2020. C'est donc demain !

Or, rapporte le quotidien new-yorkais, RT multiplie les « enquêtes » et les pseudo rapports scientifiques contre ce nouveau réseau aussi bien sur sa chaîne que sous la forme de vidéos sur Youtube. Un reportage en 2018 et déjà 7 diffusés en 2019.

Perte de cheveux, de dents et cancers au menu (russe)

Que la 5G provoquerait des cancers, que les enfants exposés présentent des saignements de nez à répétition, risquent la modification irréversible de leur ADN, j'en passe et des pires ! Un des dossiers diffusé sur RT s'intitule carrément  « Apocalypse 5G » !

D'ailleurs, dans ces reportages on ne parle pas de « signal 5G » mais de « radiations 5G ». Le plus amusant c'est que, pendant que RT America multiplie les « enquêtes »  apocalyptiques sur la 5G aux Etats-Unis, Vladimir Poutine, lui, la veut pour la Russie.

Mieux encore : les scientifiques russes expliquent que la 5G, parce qu'elle utilise des hautes fréquences, serait bien meilleure pour la santé que la 4G ou la 3G. Il y a même des instituts de beauté moscovites qui les utilisent pour « régénérer la peau ».

La Russie n'a que de mauvaises solutions pour sa 5G

En fait, c'est très simple à comprendre : la Russie a deux problèmes avec la 5G. D'une part, elle ne la maîtrise pas au point de pouvoir déployer un réseau complet par ses propres moyens. Il n'existe pas de fournisseurs russes, tout simplement.

Pour déployer cette technologie, Moscou doit compter sur les Chinois, les Européens ou les Américains. En clair, elles n'a que de mauvaises solutions à sa disposition. De plus, ce déploiement va coûtes des dizaines de milliards d'euros.

Plus encore en Russie que nulle part ailleurs dans le monde : le pays est immense. Or la 5G promet d'être révolutionnaire, reliant à une vitesse inédite l'ensemble des objets et des programmes aujourd'hui dits « connectés ». En clair, la Russie sera à la traine.

Retarder le plus possible le "sorpasso" occidental

En utilisant la bonne vieille stratégie dite du « faible au fort » ou encore les moyens à sa disposition dans le cadre d'une guerre « asymétrique ». Or la désinformation façon RT est précieuse : la moindre de ses vidéos est vue 1 million de fois en moyenne.

D'ailleurs, ce n'est pas la première fois que RT attaque des technologies pour lesquelles la Russie est en retard, n'a pas les moyens de suivre ou tout simplement cherche à semer la pagaille : on peut citer la vaccination, les OGM et la fracturation hydraulique

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.