L'intention était louable : montrer combien les Argentins sont tolérants en dénonçant les lois homophobes russes de 2013. La chaîne argentine de sport TyC a donc produit un clip jouant de l'analogie entre passion nationale pour le foot et passion amoureuse. L'affaire s'est mal terminée.

Capture écran de la vidéo argentine moquant une loi russe contre les homosexuels
Capture écran de la vidéo argentine moquant une loi russe contre les homosexuels © La chaîne argentine de sport TyC

A quelques semaines du Mondial, la chaine sportive TyC se paie la loi homophobe russe. Je rappelle que cette loi qui date de 2013, prévoit jusqu'à 100 000 roubles d'amende, environ 1 300 euros, toute promotion « des relations non-conventionnelles ».

Une vidéo directement adressée à « monsieur le président de la Fédération de Russie », Vladimir Poutine. Et une vidéo qui commence par ces mots : « on nous explique que votre pays n'autorise pas les manifestations d'amour entre les hommes ».

« Auquel cas, nous avons une petit problème. L'Argentine est un pays où il est normal de voir un homme pleurer pour un autre homme ». Evidemment, la vidéo montre un Argentin en larmes devant sa télé regardant un joueur visiblement éliminé ».

Toute la pub joue donc du double sens...

Avec une voix off qui ajoute par exemple : « il n'y a rien de plus excitant que de voir une bande de footballeurs entièrement nu, le sexe à l'air, sautant partout dans le vestiaire ». Et le commentateur ajoute :

« Mr Poutine, si l'amour entre hommes est une maladie pour vous, alors les Argentins sont de grands malades. Et vous savez quoi, en plus c'est contagieux ». Le tout associé à des images de fans en délire s'embrassant, se roulant par terre, s'enlaçant de bonheur.

A priori, voilà une histoire rondement menée. La chaîne argentine s'en prend au Kremlin sur un sujet consensuel. Et ce, même si les autorités sportives russes ont expliqué que, comme à Sotchi pour les JO, les drapeaux gays arc-en-ciel seront autorisés.

Une pub jugée homophobe par les associations LGBT argentines...

D'abord, il faut savoir que la chaîne TyC, est coutumière des campagnes de pub provocatrices. Elle a déjà détourné les propos du pape François, grand fan de foot, pour lui faire dire des horreurs sur les Brésiliens, par exemple. Là, ils se sont surpassés !

Cette description de l'homosexualité, très sexuelle et au fond pas très loin de l'imagerie pornographique, a déchaîné les critiques. Franchement, je trouve que les associations LGBT vont un peu loin. Mais faites-vous votre propre opinion sur Franceinter.fr

Aux Etats-Unis, on peut soutenir une thèse nu ?

Ça se passe à l'Université Cornell d'Ithaca, non loin de New York. Et la jeune thésarde s'appelle Leticia Chai. Au fur et à mesure de sa soutenance, elle retire un à un ses vêtements pour finir en sous-vêtements, carrément.

Son but, protester contre les « idées oppressives et la discrimination ». Lors d'une sorte de répétition de sa présentation devant les étudiants, son professeur lui fait remarquer que son short et trop court et ajoute devant tout le monde :

« Que s'habiller comme cela était une incitation à la lubricité des hommes et que cela les détournait du contenu de la présentation ». Un étudiant à même ajouté qu'elle avait « l'obligation morale de s'habiller avec un certaine pudeur ».

D'où sa décision de soutenir sa thèse, quelques jours plus tard, en soutien gorge et culotte. Dernière précision, ce professeur si indélicat est en fait UNE professeure. Comme quoi le machisme et la bêtise, ne connaît pas la barrière des genres.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.