Delhi est fière de son nouveau pont : 675 mètres de long, 154 de haut et des bouchons en moins... Si toutefois les Indiens laissent les voitures circuler. Il y a tant à faire sur un pont...

Le long du «Signature Bridge» avant la cérémonie d'inauguration à New Delhi le 4 novembre 2018.
Le long du «Signature Bridge» avant la cérémonie d'inauguration à New Delhi le 4 novembre 2018. © AFP / Sajjad Hussain

675 mètres de long et un pylône central en forme de boomerang et surtout haut de 154 mètres. C'est simple : ce pont inauguré il y a quelques jours à peine à Delhi, la capitale, est la plus haute structure de la cité, dépassant le minaret de Qutub.

Et en plus, les architectes, malins, ont placé dans le fameux pylône des ascenseurs qui permettent d'emmener une cinquantaine de personne vers une sorte de belvédère de verre et d'acier. Une attraction qui à été prise d'assaut tout le weekend.

Il faut dire qu'en plus d'être spectaculaire, ce pont est très utile : il permet de connecter le nord de Delhi avec Wazirabad en passant au dessus du fleuve Yamuna : 45 mn d'économisées. De plus, ce pont, les habitants de Delhi l'ont attendu longtemps !

L'Inde multiplie les grands travaux

Quatorze longues années de retard et huit de plus pour le construire ! Sans parler du coût, qui a explosé, mais il est enfin là. Comme une sorte de symbole de cette Inde qui se développe avec des taux de croissance de 7 à 10% par an ! « Incredible India » !

Pour vous donner une toute petite idée des grands travaux en court, c'est 18 derniers mois, les autorités indiennes ont lancé la construction de non pas un ou deux aéroports, mais de 34 ! Et je ne vous parle même pas des 85 000 kms de routes en chantier.

Ni même de ce projet de train à grande vitesse à 15 milliards d'euros promis par le 1er ministre Narendra Modi. Mais revenons à notre pont sur la rivière Yamuna : les Indiens en sont fiers de ce pont : depuis 8 jours, c'est la fête !

Selfies et contresens

C'est le moins qu'on puisse dire : c'est même une catastrophe. D'abord, il y a les selfies : les Indiens sont fous de selfies. On s'arrête au milieu du pont, pour se prendre en groupe, on grimpe sur les câbles, pour s'immortaliser ou au beau milieu de la chaussée.

En quelques jours c'est devenu un véritable cauchemar : la police a dû intervenir pour empêcher 24 véhicules de prendre la voie à contresens. 27 autres ont déjà dû être remorqués accidentés et 53  conducteurs ont été verbalisés pour stationnement gênant.

En plus, les vendeurs à la sauvette qui font le sel de Delhi, ont senti la bonne affaire : aussitôt inauguré, des dizaines d'étals de nourriture, de souvenirs, de babioles, se sont installés sur les bas côtés... qui n'avaient évidemment pas été prévus pour ça !

Les pique-niques familiaux et les vendeurs à la sauvette

Parce que non seulement, on prend des selfies, mais on pique-nique aussi sur le pont ! Toute la famille est là, de la grand-mère au petit dernier ! Les policiers ne savent plus ou donner de la tête et impossible de renvoyer tout le monde !

La seule chose à faire, c'est installer quelques zones de selfies, histoire de protéger les visiteurs. C'est un vrai problème : sur les 127 personnes mortes dans le monde d'avoir voulu prendre un selfie au bord d'un précipice, plus de la moitié, 76, sont Indiennes.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.