Le rapport néerlandais sur le sort du vol MH17 fait la une de la plupart des journaux sur place

Avec le foot ! Car les Oranges éliminés pour l'Euro de 2017, c'est un véritable drame national aux Pays-Bas !

Mais sinon, le NRC Handelsblad qui titre : « MH17 : la sécurité aérienne était inadéquate ». Ou encore le quotidien De Volkskrant : « un missile russe a bien abattu le vol MH17 ». Rappelons que ce 17 juillet 2014, il y eu 193 Néerlandais parmi les 283 victimes.

Mais c'est l'éditorial du jour de De Volkskrant qui résume parfaitement l'amertume des Néerlandais : « donc nous savons maintenant ce que nous avons au fond toujours su : que le vol MH17 a bien été abattu par un missile russe ».

« Nous savons aussi qu'il a été tiré depuis une région contrôlée par les rebelles pro-Russes. Et nous pouvons même avancer que le missile a été tiré par un militaire russe, tant les miliciens pro-russes sont incapables de maîtriser une pareille arme. (...) Et qu'avons-nous en face ? Moscou qui par avance refuse les conclusions de ce rapport accablant. Moscou qui persiste à clamer son innocence. Moscou qui continue à nier son implication dans ce désastre. »

__

L'histoire du jour dans un taxi afghan

Un taxi afghan virtuel ! Puisqu'il s'agit en fait d'une page Facebook publiée depuis avril dernier et qui s'appelle Kaboul Taxi. Une page qui est devenue très populaire en Afghanistan parce que tout simplement, cette page est drôle.

Le principe est simple. Le Kaboul Taxi s'arrête, des ministres, le président Ghani, des chefs de guerre montent à l'arrière et s'en suit une conversation à bâtons rompus entre le chauffeur et ses passagers VIP.

De l'aveu des fans, la page est caustique mais plutôt sage et vivait son petit bonhomme de chemin comique sans faire d'éclat particulier et sans provoquer de réactions particulières. Cette page satirique est loin d'être la seule sur l'internet Afghan.

Jusqu'à ce que le Kaboul Taxi s'intéresse à Hanif Atmar, le très puissant chef des services secrets afghans, en le mettant en scène à l'arrière du taxi avec ses 27 enfants. C'était en août dernier, et les ennuis ont vraiment commencé.

Qui est derrière cette page ?__ C'est exactement ce que le chef des services afghans a essayé de savoir à tous prix : parce que l'auteur reste parfaitement anonyme. On le comprend, d'ailleurs. Atmar a donc fait arrêter plusieurs journalistes en vue : chou blanc.

Il n'y que le Washington Post qui est parvenu à avoir quelques détails : l'auteur est un homme, il a 31 ans. Mais les malheurs de Kaboul Taxi ne s'arrêtent pas là : la page Facebook finit par être bloquée, fin septembre.

Depuis, Kaboul Taxi est à nouveau consultable depuis avant-hier. Mais le plus amusant est ailleurs : pendant les quelques jours pendant lesquels Kaboul Taxi était inaccessible, d'autres pages Facebook sont apparues : Kabol Taxi, Kaboul Bus et même Kaboul Jet ! Bref : au lieu d'avoir réglé un problème en bloquant Kaboul Taxi, le chef des services secrets afghans s'est retrouvé avec 4, voire 5 pages satiriques.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.