Aujourd'hui on se pose une drôle de question : quel est le passeport le plus chic au monde ?

C'est la question mode et géopolitique de ce matin, et la réponse est : le passeport de l'Ordre militaire souverain de Malte . Qu'est-ce que c'est que ce pays qui n'est pas un pays mais qui émet des passeports ? En fait, c'est une des nombreuses bizarreries du monde : comme le Vatican, l'Ordre militaire souverain de Malte est un sujet international reconnu qui donc peut émettre des papiers souverains, et donc des passeports, avec lesquels se balader dans le monde. Mais comme c'est une bizarrerie héritière de centaines d'années de diplomatie et de tradition mais pas plus, l'Ordre militaire souverain de Malte n'abuse pas de son droit et n'émet en tout et pour tout quetrois passeports, pas un de plus .

Passeport Allemand
Passeport Allemand © Fotilia/megakunstfoto

Pour avoir un passeport rouge siglé d'une croix de Malte il faut être Grand Maître, Grand Maître adjoint ou à la limite Chancelier de l'Ordre Militaire Hospitalier de Saint Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte , c'est son nom en entier.

En fait, si je vous raconte cette bizarrerie, c'est parce que je suis tombé sur un drôle de classement comme les Anglo-Saxons les adorent : un classement des passeports et, donc, des nationalités, les plus pratiques du monde lorsqu'on veut voyager. Autrement dit, quel passeport posséder pour passer le plus de frontières possibles sans avoir à demander de visa ? Réglons tout de suite la question : le passeport français arrive en troisième position avec l'italien, l'espagnol et le britannique : 175 pays au compteur. Le passeport le plus puissant au monde , celui qui fait s'effacer le plus de frontières devant lui, celui devant lequel aucun douanier ne résiste, c'est le passeport allemand avec 177 pays traversés, suivi par le suédois avec 176 pays .

Le pire passeport est l'afghan . Celui-là, il vaut mieux le planquer : seuls 25 pays (sur 193 membres de l'ONU) vous laissent passer sans rechigner. On retrouve, par ailleurs, l'irakien en troisième, le syrien en cinquième et le libyen en sixième position. La carte du monde des ennuis et de la guerre en somme.

La revue de presse s'intéresse à l'annonce du retrait russe de Syrie

C'est un peu le scoop de la soirée d'hier : l'annonce par Vladimir Poutine que ses troupes se retiraient après six mois d'intervention musclée dans le conflit syrien. Et c'est le quotidien libanais L'Orient -Le Jour qui réagit avec le plus d'humour :

« C'est le cadeau de Poutine pour les cinq ans du conflit syrien. Juste après que L'Orient-Le Jour eut mis sous presse son dossier spécial Guerre en Syrie, an V » .

En clair, si Poutine avait pu attendre 24 heures, ça nous aurait arrangé, une partie de notre dossier tombe à l'eau.

C'est le jour choisi par le quotidien russe Kommersant pour publier un rapport « secret » de l'OTAN rendant hommage à l'efficacité des Russes en Syrie : «L'OTAN dispose de 180 avions de combats en Syrie et ne fait qu'une vingtaine de frappes par jour. Par contraste, la quarantaine de chasseurs bombardiers russes effectue 75 frappes quotidiennes » .

Une façon de dire, j'imagine, que les troupes sont fatiguées et qu'il est temps de rentrer à la maison avec les honneurs. Une bataille de communication ou de propagande, que toute la presse russe, comme la Pravda reprend avec des chiffres invérifiables : «La Russie, en cinq mois, ce sont 9 000 sorties aériennes, 400 villes et villages et 10 000 km2 libérés »... Et pas un mort...

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.