En Australie, oute la presse ne parle que de la destitution express de Tony Abbott

30 minutes de réunion et hop ! Celui qui était premier ministre depuis 2013 et remplacé par son ministre de la com' : Malcolm Turnbull.

Tony la gaffe débarqué, toute la presse est soulagée. Sauf un quotidien : le Daily Telegraph , le quotidien ultraconservateur de Rupert Murdoch, l'empereur des médias anglosaxons, qui possède aussi le Sun, le Times ou encore Fox News aux USA.

Tony Abbott était LE premier ministre de rêve pour le vieux milliardaire : anti mariage gay, anti immigration, climatosceptique, pro charbon et machiste. Le bonheur selon Murdoch.

Du coup, la destitution de son poulain, ça donne un une : « Malcolm Turnbull poignarde Abbott et devient le 5ème premier ministre australien en 5 ans ». Et enfin, tout en nuance: « bain de sang politique à Camberra ».

Car Tony Abbott était vraiment detesté : depuis janvier 2015, sa côte de popularité n'avait cessé de baisser pour tomber à 27% d'opinions favorables. Le pire score d'un premier ministre australien depuis 1945.

C'est au point que la page Facebook : « Tony Abbott, pire premier ministre de l'histoire australienne » recueillait plus de 208 000 « j'aime ». Mais le vrai problème avec Tony Abbott, ce n'est pas tant qu'il était impopulaire, c'est qu'il était devenu ridicule.

Voire accusé d'incompétence crasse. Ce n'est pas moi qui le dit, c'est un think tank américain. En février dernier, on lui a décerné le titre de « leader politique le plus incompétent de toutes les démocraties industrielles ».

Qu'a-t-il fait pour mériter ça ?

Tout ! Il a tout fait : il a coché toutes les cases Tony Abbott. Parce qu'être anti mariage gay, anti avortement, anti immigration, machiste, climatosceptique et pro charbon, ce sont des opinions : aux électeurs de trancher.

Mais Tony Abbott en rajoutait toujours une couche qui le rendait insupportable. Un exemple ? Sur l'avortement, il a été capable d'expliquer que c'était, je cite : « une solution de facilité pour les femmes ». Même les ultracatholiques n'osent plus !

Le machisme : l'Australie est le seul gouvernement occidental à d'avoir que... 2 femmes ministres sur 18 tout de même ! Et encore, il a fait un effort : au début, il n'en avait nommé qu'une seule.

Il a aussi bloqué une loi légalisant le mariage gay alors même que sa propre sœur est lesbienne. Il ne parlait pas d'emplois détruits mais « d'holocauste d'emplois », ce qui évidemment a indigné la communauté juive australienne. Tout en nuance et délicatesse.

Même à l'étranger, il était embarrassant pour son pays. Ecoutez bien, c'était en 2014, en France, Tony Abbott – alias Antoine – visitait une école en France :

Au moins il fait un effort ! Sauf que les Australiens n'en pouvaient plus de ses efforts. Au fait : pour justifier la destitution de Tony Abbott, le nouveau premier ministre a expliqué hier : qu'il fallait « respecter l'intelligence du peuple australien ». Ambiance...

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.