L'histoire du jour se passe au Pakistan où pour la première fois les Hindous vont pouvoir se marier...

Parce qu'aussi incroyable que cela puisse paraître, ils en étaient jusqu'à présent empêchés. Or il y a tout de même près de trois millions d'Hindous au Pakistan qui, je vous le rappelle, est un pays majoritairement musulman et qui compte 180 millions de personnes.

Or c'est bien le problème : à sa fondation en 1948, le Pakistan s'est construit sur une base religieuse en opposition avec l'Inde qui elle est majoritairement hindou. Autrement dit, être hindou au Pakistan, c'est un peu être Indien, donc étranger et même ennemi.

Mariage hindou
Mariage hindou ©

En conséquence, la communauté hindoue subit depuis 70 ans d'intenses discriminations et n'a cessé de diminuer : elle représentait un quart de la population pakistanaise en 1948 et moins de 2% aujourd'hui. Et parmi ces discriminations : pas de mariage légal.

Ne pas pouvoir se marier légalement, ça ne veut pas dire que les couples ne se formaient pas . Ça veut simplement dire que pour l'administration pakistanaise, les hindous étaient d'éternels célibataires. Or ne pas être marié légalement était un cauchemar administratif.

Cela rendait quasi impossible l'obtention de papiers d'identité, de passeports ou ça compliquait à souhait les possibilités d'héritage. Bref, les trois millions d'Hindous pakistanais étaient des fantômes administratifs, à moins évidemment de se convertir à l'islam.

D'ailleurs, la situation n'est pas encore entièrement réglée parce que cette légalisation du mariage hindou ne concernera pour le moment qu'une seule des huit provinces et territoires du pays : le Sindh, au sud du pays.

A priori, la victoire est complète pour les Hindous. Le mariage traditionnel peut désormais être enregistré en mairie ou auprès d'un tribunal comme un mariage musulman.

Mais il y a un loup . Une clause dite 12-3 qui annule automatiquement cette union si l'un des deux partenaires se convertit à l'islam. Une clause scélérate, en somme, ajoutée par ceux qui rêvent toujours que les Hindous partent ou se convertissent à l'Islam.

Autrement dit, si un mariage se passe mal où si le marié folâtre à droite ou à gauche, il lui suffit d'aller déclarer auprès de l'administration qu'il s'est converti à l'islam pour être débarrassé de madame et du poids du mariage. Le Diable git toujours dans les détails.

Une revue de presse consacrée aujourd'hui au Zika en Amérique latine...

En commençant par les États-Unis. LeNew York Times se pose une question assez troublante : que faire lorsque Barack Obama se rendra, peut-être dès la fin de ce mois ou en mars à Cuba alors que l'épidémie aura touché les Caraïbes et donc La Havane ?

D'abord et avant tout, les femmes enceintes seront absentes des centaines de personnes qui d'habitude préparent ou accompagnent un président américain à l'étranger. Ensuite, Zika n'est pas Ebola. Quelques bonnes fumigations insecticides devraient faire l'affaire.

Au Brésil, c'est la mobilisation générale à quelques mois de JO de Rio.

Le quotidien O Globo rappelle que 200 000 soldats ont été mobilisés avec des moyens insecticides pour systématiquement traiter les maisons et appartements des Brésiliens.

Jusqu'à présent, 2,865 millions de domiciles ont été visités. Problème : 295 000 étaient fermés à clé. Le propriétaire étant tout bêtement parti faire les courses ou au boulot. D'où la dernière décision en date : des amendes lourdes pour les absents.

Enfin, la presse argentine rapporte qu'à Buenos Aires on s'interroge sur l'inefficacité voire la dangerosité des insecticides. Avec une conséquence assez amusante : les Argentins se ruent sur les grenouilles et les crapauds mangeurs de moustiques.

__

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.