On a connu en France la guerre du Camembert, il y a désormais celle du Manchego espagnol.

Un manchego
Un manchego © Getty / The Washington Post

Les Italiens ont le Parmesan, les Grecs, la Feta, les Français le Camembert ou le Brie et les Espagnols ont le Manchego, ce fromage de brebis des vastes plaine de La Manca, la région de Don Quichotte.

De ce fromage qui peut parfois âtre affiné deux longues années avant d'être consommé ne fait donc aucun soute en Espagne. Sauf qu'il existe un autre Queso Manchego : au Mexique.

Sauf que là-bas, c'est un fromage au lait de vache, souvent vendu râpé ou en tranche pour être ajouté aux burritos, dans les gratins ou sur les tortillas – qui au Mexique n'ont rien non plus à voir avec les épaisses et délicieuses tortillas espagnoles.

Pourquoi cette histoire de fromage ? Parce que c'est la guerre du Manchego en ce moment entre le Mexique et l'Espagne. Et c'est là qu'intervient Donald Trump ! Depuis qu'il a décidé de renégocier le traité de libre échange entre le Mexique et les Etats-Unis, les Mexicains paniquent.

Ils essaient de diversifier leur échanges commerciaux pour ne plus trop dépendre de Washington. Donc, les Mexicains se sont mis en tête de renégocier l'accord qui, depuis 2 000, les lie avec l'Union européenne. Et sur le chemin, ils ont rencontré le Manchego.

Pas question pour les Espagnols qu'un pauvre fromage au lait de vache porte le nom de leur auguste merveille séculaire au lait de brebis. A Madrid, on fait comme Soupalognon y crouton dans Astérix : on retient sa respiration et on ne veut pas céder.

Les Mexicains utilisent un argument imparable : vous n'aviez qu'à pas nous envahir et rester au Mexique plus de 300 ans ! Car qui a importé le Manchego au Mexique ? Les Conquistadores espagnols qui avaient le mal du pays !

Le Manchego est le fruit d'une histoire impériale, celle de l'Espagne en Amérique latine. Les Conquistadores ont détruit la civilisation Aztèque et leurs émules modernes voudraient priver les Mexicains de la seule chose digeste qu'ils ont laissé ? Pad question !

Aux Etats-Unis, les propos de Trump sur l'Afrique continuent de faire réagir

Mais différemment : le Los Angeles Times à comparé le niveau scolaire des migrants venus d'Afrique sub-saharienne, c'est-à-dire les fameux « pays de merde » de Donald Trump, avec celui des Américains.

Leur nombre a plus que doublé entre 2010 et 2014 : de 723 000, ils sont passés à 1,7 millions, notamment aidés par le programme de loterie spécialement orienté vers les pays les moins représentés aux Etats-Unis. 

Or pour accéder à cette loterie, il faut avoir au moins le bac. Le mieux est encore d'avoir fait des études supérieures. Conclusion : 41% des migrants africains ont un diplômes supérieur contre 30% de l'ensemble des migrants et 32% des Américains !

Souvent d'ailleurs des diplômes médicaux. Cela tombe bien, les Etats-Unis ont besoin d'infirmières, d'aides soignantes et de médecins. Donc les Américains ont de bonnes chances à l'avenir de se faire soigner par des ressortissants de « pays de merde 

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.