Les deux fils Kompany sont footballeurs et le père vient d'être élu bourgmestre de Ganshoren, près de Bruxelles. Une première pour le "plat pays". Mais pas en Europe ...

On part en Belgique ce matin pour une première historique ! Dans la famille Kompany, je demande d'abord le fils... Vincent Kompany ! Celui-là tout le monde le connait autant en Belgique qu'en Grande-Bretagne. 

Eh pour cause, Vincent est non seulement le capitaine de du club de foot de Manchester city mais il est un des pilier actuel de l'équipe nationale belge les Diables rouges. Une star Vincent. Mais ce n'est pas tout...

Dans la famille Kompany, je demande le second fils : François ! Lui-aussi, c'est un footeux, un peu moins célèbre Vincent mais tout de même défenseur du KSV Roeselare, un club historique en Belgique ! Bref, deux frères, deux carrières réussies.

Enfin, dans la famille Kompany, je demande... le père ! Pierre Kompany, il est arrivé en Belgique comme réfugié en 1975 en provenance de la République démocratique du Congo, qui à l'époque s'appelait encore le Zaïre. Non content d'avoir deux fils célèbres, il s'est lancé en politique belge dès 2006.

En 2014, il entre au parlement régional de Bruxelles – capitale et hier, il est devenu le maire, le bourgmestre, de la petite ville de Ganshoren, dans les environs de Bruxelles. Il était en effet à la tête de la liste la mieux élue de sa ville avec 28% des suffrages.

Mais la raison pour laquelle j'en parle ce matin est bien sûr liée à son élection mais ce n'est pas la vraie raison : la vraie raison, je laisse ses deux fils l'expliquer sur leur compte instagram 

Ganshoren, district bruxellois d'environ 30 000 habitants, vient non seulement d'élire son premier maire noir mais de donner par là même à la Belgique toute entière le premier maire noir de son histoire !

En Europe et en France, peu de maires noirs

Non, bien sûr ! Même s'il sont très peu nombreux, en France notamment. Sur 36 000 communes, seules 3 sont dirigées par des maires noirs : Yèbles, en Seine et Marne, Bauné dans le Maine et Loire et Sainte-Juliette sur Viaur dans l'Aveyron.

En Europe, il y a bien sûr d'autres exemples : le lord mayor de Sheffield à 28 ans, est un ancien rapeur, s'appelle Magid Magid, mais préfère qu'on l'appelle Magic Magid. Il s'est rendu célèbre par un décret interdisant sur le territoire de sa ville Donald Trump.

« Les Racistes n'ont pas droit de cité à Sheffield », avait-il expliqué en juillet dernier. Rappelons tout de même que Sheffield est une ville de plus d'un demi-million d'habitants.

D'ailleurs, si la mairie de Londres passe à droite en 2020, elle pourrait avoir elle aussi un maire noir. Le candidat conservateur s'appelle Shaun Bailey  et il devra affronter... l'actuel maire Sadiq Khan, premier maire musulman d'une capitale européenne.

Enfin, je voulais juste ajouter ceci : en cette période compliquée, où les populistes et l'extrême-droite sont partout à l'attaque, cette Europe-là, ouverte et accueillante, fait du bien à voir et à commenter. Alors, Vive la Belgique et vive Ganshoren !

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.