Aujourd'hui, j'ai lu la presse norvégienne !

Enfin, lu... J'ai parcouru le Dagbladet , un des principaux quotidiens d'Oslo, et je me suis fait un peu aider tout de même. Tout ça pour vous présenter celui qui sera peut-être le futur maire de la capitale norvégienne : Shoaib Sultan.

Vous l'avez compris : il est musulman et pakistanais de naissance. Son parti est arrivé en 3ème position aux municipales de lundi dernier et comme personne n'a obtenu la majorité, c'est lui qui sera le roi ou le faiseur de roi.

Certains vont pousser des Cris (de Munch), vue l'image qu'on a des Scandinaves. Mais en fait, M. Sultan représente plutôt bien Oslo dont le tiers des habitants est étranger. C'est en tout cas l'avis du Dagbladet. Verdict d'ici quelques semaines, le temps de négocier.

A la frontière entre le Kosovo et le Monténégro

Vous allez voir que quelquefois, il n'est pas inutile d'avoir lu Tintin pour comprendre la géopolitique des Balkans. Souvenez-vous duSceptre d'Ottokar où Tintin empêchait l'annexion de la Syldavie par ses voisins Bordures.

Eh bien, vous remplacez Syldavie par le Kosovo et la Bordurie par le Monténégro et vous n'êtes pas loin de la vérité. Je m'explique : depuis 7 ans, depuis l'indépendance du Kosovo en 2008, les frontières entre les deux pays n'ont jamais été fixées.

Pour la bonne raison que le Monténégro revendique une partie de ces 79kms de frontières. Pour être précis : la région des gorges de Rugova, près de la grosse tour et autour du bourg de Plava, en deçà du col de Cakor.

Ah oui, parce que tout ça se passe dans un mouchoir de poche. On parle de quelques milliers d'hectares litigieux. Quelques milliers d'hectares que les 2 pays négocient depuis 17 ans, avec commissions bipartites, envoyés européens et émissaires de l'ONU !

Les deux pays sont donc finalement parvenus à un accord ? La réponse est oui... et non. Oui, les deux capitales, Pristina pour le Kosovo et Podgorica pour le Monténégro, ont signé un accord fin août, au petit matin, en catimini. Mais non, on n'en connaît encore les détails : la carte n'a pas été publiée.

La raison semble assez évidente : si le Kosovo tarde à publier la carte, c'est que le Monténégro a obtenu ce qu'il voulait. On souffle même que le puissant, le terrible Monténégro serait parvenu à arracher plus de 8 200 hectares kosovars.

Dit comme ça, ça paraît énorme. Ca fait peur. Mais en fait, 8 200ha, c'est très peu : pour vous donner un ordre de grandeur c'est un centième de la Corse, pas plus. Il n'empêche : les Kosovars ont cédé.

Pour quelle raisons ? Là on va rentrer dans le dur. Si les Kosovars ont cédé, c'est pour mieux assurer l'avenir de leur pays tout neuf. Dans ce coin des Balkans, Le Monténégro c'est le micro-Etat le plus proche, culturellement et politiquement, de la Serbie.

La Serbie qui refuse encore et toujours de reconnaître le Kosovo. Mais fixer la frontière avec les Monténégrins, c'est presque comme signer avec les Serbes. Et ça vaut bien quelques hectares autour des gorges de Rugova, près de la grosse tour.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.