Direction le Japon ce matin où les touristes chinois ne sont plus forcément les bienvenus...

C'est la rançon du succès : jamais en 2015 autant de touristes n'avaient visité le Japon, près de 20 millions, et surtout, jamais ils n'avaient autant dépensé : 3 000 milliards de yens, c'est 1 000 milliards de plus qu'en 2014.

Et en tête de ces visiteurs venus d'ailleurs : les Chinois en goguette dont le nombre ne cesse lui aussi d'augmenter dans les rues de Tokyo ou de Kyoto. Des touristes chinois qui ont une caractéristique : faire du shopping en meute compacte et en bus.

Ils achètent tout, tout le temps et surtout dans un temps très court. Au point que les Japonais ont inventé un nouveau mot pour décrire le phénomène – un brin effrayant. Ils appellent ça le bakugai, littéralement le « shopping explosif » .

Avec leurs énormes bus garés dans les rues de Ginza, un des quartiers commerçants de Tokyo, ils créent un véritable chaos de cabas, de produits en tout genre et de touristes hystériques. En clair, ils bloquent des heures durant la circulation. Et puis, les Chinois sont, pour les Japonais, sinon l'ennemi héréditaire, du moins les barbares d'en face. La pilule est donc douce amère pour des Japonais qui les ont toujours vus avec mépris et qui aujourd'hui doivent les accueillir avec le sourire.

Mais c'est ce qui risque de se passer dans quelques mois, lorsque Tokyo accueillera les Jeux Olympiques d'été et en sachant que les Chinois prévoient à cette occasion une invasion touristique en règle accompagnée de bakugai !__

Et le même problème se pose en Italie.__

Plus précisément à Cinque Terre, un collier de perles multicolores de villages ligures, dans le nord du pays, accrochés le long de falaises escarpées et reliés entre eux par des chemins étroits creusés à même la roche. Une merveille inscrite dans tous les guides.

Or depuis une dizaine d'années, les touristes sont passés de quelques centaines de milliers à... 2,5 millions ! Notamment grâce aux énormes bateaux croisières qui déversent chaque année plus de touristes : 470 000 en 2014, 645 000 prévus cette année.

Trop, c'est trop : les habitants de Cinque Terre ont imaginé une appli' pour smartphones avec un système de quota. Lorsqu'un village est assailli, il apparaît en rouge sur la carte et les touristes doivent donc être redirigés vers les villages en orange ou en vert.

Il faut savoir que jamais il n'y a eu autant de touristes dans le monde : en 2015, 1,2 millions d'hommes et de femmes ont ainsi voyagé. Et l'Europe est leur première destination avec plus de 600 millions de visiteurs. Plus que d'habitants dans l'Union européenne !

Une revue de presse consacrée au concert des Eagles of Death Metal à Paris...

Parce que leur retour à Paris a visiblement ému. A commencer par le Guardian de Londres qui a interrogé le leader du groupe Jesse Hugues, un fervent partisan du port d'armes qui explique qu'aujourd'hui, « il se promène partout avec une arme au côté ».

Aux Etats-Unis, bien sûr, pas en France. Jesse Hugues qui se rappelle d'un détail : « le premier coup de feu coïncidait avec la dernière note de la chanson, une « synchronisation diabolique », explique-t-il.

Dans la Tribune de Genève , ce matin, la parole est à l'association « Life for Paris » qui rassemble victimes et proches et qui fait un travail tout bête mais essentiel : remplir des dossiers administratifs ou encore rallumer les bougies devant le Bataclan.

« Avec Life for Paris, j'ai trouvé une deuxième famille ». C'est Samuel, rescapé du Bataclan, qui l'explique au journal et qui a récupéré son billet pour les Eagles : « l'appréhension est grande, depuis le 13 nov. je ne suis allé ni au cinéma ni au concert ».

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.