(Par Christian Chesnot et Michel Polacco)

Michel Polacco, spécialiste aéronautique à Radio France , revient sur la disparition du vol Paris-Le Caire :

Quand le Koweit veut vendre ses apatrides aux Comores...

Le Koweit, c'est une pétro-monarchie du Golfe qui croule sous l'Or Noir, avec des citoyens choyés par l'émir : pour eux tout est gratuit ou quasiment, l'eau, l'électricité la santé, éducation et évidemment, l'impôt sur le revenu n'existe pas et l'émir vous garantie un emploi à vie...

Donc forcémenent, la citoyenneté koweitienne est très recherchée. Il faut savoir qu'au Koweit qu'il existe une minorité dans la population qui n'a pas la nationalité alors que ce sont des gens du cru.

On les appelle les "bidoun ", les sans papiers locaux. Ils sont environ 120 000 sur une population d'un million et demi d'habitants.

Ces "bidouns " sont en fait les descendants des tribus nomades de la région qui n'ont pas fait leur demande de nationalité en 1961 au moment de l'indépendance du Koweit. pour des raisons d'éloignement, parfois d'illétrisme.

Résultat, depuis 50 ans, ils vivent dans un vide juridique et sont considérés comme des citoyens de seconde zone. Ils n'ont droit pratiquement à rien. Les autorités Koweitiennes leur donnent des papiers au compte-goutte... aujourd'hui, elles ont peut-être trouvé la solution pour s'en débarrasser : les "bidouns" pourraient être transférés vers les îles Comores, où ils obtiendait la nationalité commorienne. Évidemment, le Koweit ferait un gros chèque en échange.

Pourquoi les Îles Comores ? D'abord, parceque ce petit État de l'Océan indien est membre de la Ligue Arabe comme le Koweit. Ensuite, la majorité de la population est musulmane sunnite. Et puis parce que les Comores est l'un des pays les plus pauvres de la planète, 45% des Comoriens vivent en-dessous du seuil de pauvreté... et donc les autorités ont besoin d'argent et cet accord sur les "bidouns " koweitiens pourraient être une bouffée d'oxygène économique.

Pour l'instant, on a pas vraiment idée de la somme d'argent qui pourrait entrer dans les caisses de l'État comorien . Ce n'est pas clair parce que les discussions sont en cours. Ce qui est sûr, c'est qu'il y a déjà eu un précédent avec les Émirats arabes unis qui ont aussi transféré il y a quelques années plusieurs milliers de "bidouns" pour 200 millions de dollars, soit environ 40% du produit intérieur brut des Comores.

Cette fois-ci, le montant de la facture devrait être beaucoup plus élevé pour l'émir du Koweit...

Dans la presse américaine, on imagine à quoi ressemblerait la Cour suprême américaine, si Donald Trump était élu à la présidence...

Elle serait blanche, masculine et conservatrice... le candidat républicain a publié la liste des juges qu'il nommerait en cas de victoire à l'élection présidentielle... des juges qui viendraient majoritairement du sud des États-Unis, note le Los Angeles Time , l'un d'entre eux poursuit le journal de la côte ouest, s'appelle William Pryor qui a qualifié la légalisation de l'avortement de "pire abomination dans l'histoire constitutionnelle des États-Unis ."

La Chine intercepte un avion espion américain

L'incident s'est passé au sud de la Mer de Chine, précise The Guardian, une interception qui intervient au moment où Pékin construit des bases militaires sur plusieurs îlots et revendique sa souveraineté sur cette région stratégique...Le journal britannique explique que les États-Unis mènent de plus en plus de manœuvres aériennes ou maritimes pour assurer la liberté de navigation autour de ces îlots contestés en Mer de Chine.

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.