Aujourd'hui l'actu est israélienne avec un attentat hier soir à la gare routière centrale de Be'er Sheva.

Un soldat tué dans l'attaque terroriste de Be'er Shava, pour le quotidien Yediot , la ministre de la Justice israélienne qui exige l'incarcération de mineur de plus de 12 ans lorsqu'ils ont un lien avec la terrorisme, à la une du Jérusalem Post .

Et surtout, le retour des armes à feu dans l'actuel vague de violence qui secoue l'Etat hébreu, à la une de Ha'aretz . Le quotidien remarque par ailleurs que cet attaque semble avoir été bien mieux préparée que les précédentes.

La plupart des attentats de ces derniers jours ont été le fait d'individus agissant pour leur propre compte. Cette fois, le terroriste avait un couteau et une arme de poing. Comme dans plusieurs autres occasions, il a poignardé un soldat et a saisi son arme.

Mais contrairement aux autres, il savait s'en servir. Cette attaque n'avait pas besoin du même genre de préparation complexe habituelle lors de la seconde intifada, mais elle pourrait tout de même être l'oeuvre d'une cellule de combat organisée.

En clair : des cellules terroristes dormantes sont peut-être en train de se joindre à ceux qui poignardent en solitaire. Or ces cellules sont beaucoup plus dangereuses que les loups solitaires, même si elles sont aussi plus aisément démentelables.

Et l'histoire du jour nous emmène aux Etats-Unis pour une affaire de loterie...

La loterie de l'Illinois exactement. Une des loterie d'Etat les plus courues du pays. Une des plus inventives aussi. C'est par exemple, la première loterie américaine à avoir mis en circulation des tickets à gratter ou à avoir lancé une application pour Smartphones.

Pour le coup : pas besoin d'explications compliquées, cette loterie fonctionne comme notre bonne vieille loterie nationale, avec ses gros lots, ses millionnaires en dollars... Tout allait bien dans le meilleur des mondes à gratter et à tirer jusqu'à la semaine dernière. A compter d'aujourd'hui, la loterie de l'Illinois ne paiera plus les gains au dessus de 600$.

Les gagnants auront désormais des I.O.U, des reconnaissances de dettes de l'Etat d'Illinois. Un bout de papier qui dit : l'Etat de l'Illinois vous doit tant. C'est par exemple le cas de Susan Rick, 48 ans, qui a gagné 250 000$ en juillet et qui, depuis, a reçu un joli papier tamponné.

La raison est toute bête: ça fait 5 mois que les parlementaires de l'Illinois ne parviennent pas à boucler le budget de l'Etat. Les services publics ont donc été mis en sommeil, ça va de l'aide à l'enfance au handicap ou encore aux personnes âgées.

La loterie n'étant que la dernière « administration » a être touchée. Mais c'est évidemment celle dont la déconfiture qui fait le plus de bruit parce que la some totale due est énorme : 288M$ soit plus de 250M€ de gains!

Et comme on est aux Etats-Unis, les procès commencent à pleuvoir: déjà deux gagnants du gros lot ont entamé un procès devant la justice fédérale pour escroquerie. Une vingtaine d'autres devrait suivre d'ici la fin du mois pour une « action de groupe » à l'américaine. Quant aux joueurs de tous les jours, ils fuient l'Illinois pour continuer à jouer dans l'Indiana ou le Michigan, états voisins qui, eux aussi ont une loterie et qui, pour le coup, paient rubis sur l'ongle.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.