par Olivier Poujade

Bia Doria (à gauche) assiste à un défilé Dior en août 2009
Bia Doria (à gauche) assiste à un défilé Dior en août 2009 © Getty / Murillo Medina/LatinContent Stringer

Le Brésil ce matin avec l'interview assez consternante on peut le dire de l'épouse du nouveau maire de Sao Paulo...

Interview confidence donnée au volant de sa porsche Cayenne: Bia Doria épouse de Joao Doria fraichement élu maire de Sao Paulo parcourt les quartiers chics de la plus grande ville du Brésil. Et elle se livre à la journaliste, lâche en toute simplicité qu'elle se sent comme Eva Peron... Qu'elle se sent «appartenir au peuple » et que ces gens là (les pauvres donc) n'ont souvent besoin que d'une chaleureuse poignée de main pour être réconfortés... besoin d'un gros CA-LIN dit elle...

Et il n'y a évidemment aucun second degré dans les réponses de cet artiste plasticienne...

Absolument aucun. La « 1ère dame de Sao Paulo » comme la présente la journaliste... Bia Doria est persuadée de savoir comment régler les problèmes de pauvreté...

Elle serait tellement heureuse dit-elle, si les domestiques pouvaient se présenter à leur employeur en sachant comment travailler...

Les siens, ses employés, elle affirme leur avoir donné un toit et ceux qui travaillent avec elle, ses assistants, se prennent un peu aujourd'hui pour des artistes... s'émeut notre jolie quinquagénaire blonde aux yeux bleus... le visage boursoufflé par le botox...

On imagine déjà la réaction des lecteurs...

En quelques heures, elle est devenue la risée de tout le pays...

Un site satirique a lancé une alerte à une épidémie de vomissement à la lecture de cette interview... Révélatrice une nouvelle fois de la déconnexion, la condescendance de cette classe riche brésilienne... qui selon un récente étude représente 10% de la population et détient toujours 60% des richesses du pays... Une classe confortée par le retour aux affaires du président Michel Temer dont la dernière mesure en date prévoit de geler... Pendant 20 ans toutes les dépenses publiques, mesure qui signera l'arrêt de mort des universités et des écoles. « Il n'y a rien de plus triste que les riches ignorants » commente un célèbre blogueur...

Le mari de Bia Doria que l'on surnomme là-bas le Donald Trump brésilien pour avoir imité le candidat à la présidentielle américaine en participant au programme de télé réalité « The aprentice »... Le nouveau maire de Sao Paulo n'avait pas besoin de ça... 2 semaines après son élection, il est déjà très critiqué, pour tenter d'imposer ses 2 premières réformes. La suppression des pistes cyclables et l'augmentation de la limitation de vitesse... une certaine idée du progrès social…

D’où l’importance de bien choisir son candidat… et visiblement certains ont un peu de mal… c’est ce que vous avez relevé dans votre revue de presse internationale Olivier…

Le groupe « Nobody for president » vient de faire son apparition sur facebook et il a déjà récolté 100 000 signatures note ce matin le site de la BBC… ni Donald… ni Hillary donc… c’est ce que préconisent ces électeurs américain pour qui Nobody… c’est-à-dire personne... est le seul candidat qui tiendra ses promesses…

L’ambassade d’Equateur à Londres ne veut pas non plus choisir… au nom du « principe de non intervention dans les affaires intérieures des autres états », le Guardian nous informe ce matin qu’elle vient de couper l’accès à internet à celui qu’elle abrite depuis 2 ans. Julian Assange fondateur de Wikileaks… site qui a récemment diffusé des mail de John Podesta conseiller de campagne d’Hillary Clinton…

Enfin à l’aube du 3ème et dernier débat entre les 2 candidats. Le site Mashable s’adresse à ceux qui n’en peuvent plus des discours politiques… et propose les 11 choses à faire à la place… comme par exemple se goinfrer de GIF de chatons, vous savez ces petites images animées dont raffole nous dit-on Hillary Clinton…

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.