Lundi dernier, ont commencé à circuler sur les réseaux sociaux de Lusaka, la capitale zambienne, des photos de huit officiers de police impeccablement mis dans leurs nouveaux uniformes.

Chemises blanches, pouces levés en signe évident de satisfaction et surtout, voiture neuve de police : ces huit nouvelles recrues semblent ne pas du tout trouver anormal d'être à la fois chinois de nationalité et donc officiers de la police zambienne.

Leur rôle est portant très clair : il doivent assurer en chinois la liaison avec la communauté chinois de Lusaka. Mais, comme les autres policiers, ils ont le droit d'arrêter et même de tirer s'il le faut sur les Zambiens. Des vrais policiers donc !

Des centaines de Zambiens ont immédiatement protesté sur les réseaux sociaux et dans les quotidiens du pays en disant combien cette police rappelait la police coloniale. D'autant que la police zambienne sort à peine d'un autre scandale impliquant des étrangers.

C'était il y a un an : une directive interne à la police interdisait aux policiers zambiens de se marier avec des étrangers, pour « des raisons de sécurité ». donc deux poids, deux mesures ! La différence, c'est que la Chine a massivement investi en Zambie. 

On lui doit des dizaines, voire des centaines de millions de dollars de routes, de ports, d'infrastructures minières et donc, des milliers de Chinois venus construire et commercer dans le pays. Des Chinois qui sont donc devenus des cibles pour les malfaiteurs.

Ils sont 20 000 ces chinois de Zambie et c'est eux qui ont eu l'idée d'offrir des voitures de police toutes neuves. Reste que le relent de colonialisme était trop évident : les 8 policiers chinois de la maréchaussée zambienne ont été viré hier ! Circulez !

Au Nigéria, un clip fait parler de lui

Vous savez que je résiste rarement à vous faire écouter quelques notes. Ca tombe bien aujourd'hui, le héros de cette histoire est un chanteur nigérian, Kach, star de l'afro trap, un genre musical très populaire là-bas, et son nouveau single : Dino. Le clip est un peu provocateur : le chanteur fait pleuvoir les billets de 100 dollars sur des jeunes femmes court vêtues et se pavane en voitures de luxe couvert de grosses chaînes en or...

Cela frise la provocation dans un pays très pauvre et surtout en guerre depuis des années contre les djihadistes de Boko Haram. Mais la provocation, c'est l'affaire des chanteurs et des artistes, non ? Pas seulement visiblement ! Les politiques aussi !

Le Dino de la chanson, c'est Dino Melaye, un sénateur élu qui ne fait pas qu'inspirer Kach : il apparaît lui-même dans le clip, habillé d'un t-shirt où il est écrit « Legend ». Il se trémousse, semble ravi d'être là et le scandale est évidemment énorme !

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.