Contre Matteo Salvini, 4 compères ont convoqué des milliers de manifestants sur les places d'Emilie Romagne. Un succès tel qu'ils étaient serrés "comme des sardines". Le nom du mouvement était trouvé.

On part en Italie pour un drôle de mouvement populaire appelé « les sardines ». Un mouvement qui a commencé sur les réseaux sociaux : quatre compères vivant dans la région d'Emilie-Romagne, dans le nord de l'Italie, et qui en ont eu assez des discours anti-migrants martelés lors de tous ses meetings par Matteo Salvini, chef de La Lega.

La Lega, ou La Ligue si vous préférez, c'est ce parti d'extrême-droite qui, dans les sondages est donné comme le premier parti d'Italie. Or, le 26 janvier prochain, il y aura des élections régionales en Emilie-Romagne : une région historiquement de gauche.

Une région qui pourrait bien basculer à droite et donc tomber dans l'escarcelle de Salvini. D'où ces meetings qui insupportent nos quatre compères : ils appellent donc à se rassembler au cœur des grandes villes d'Emilie-Romagne, comme Bologne...

Le succès d'un mouvement né sur les réseaux sociaux

Jeudi dernier, il y a eu à Bologne – à l'appel de ces quatre amis et en quelques heures – de 12 à 15 000 personnes rassemblées sur la Piazza Maggiore et ce, alors qu'il pleuvait des cordes et que la place en question ne peut en contenir que 10 000.

Tous étaient donc serrés « comme des sardines », d'où le surnom que se sont donnés ces opposants à Matteo Salvini. Ils ont continué à filer la métaphore dès ce mardi en étant plus de 7 000 à se rassembler, à Modène cette fois et toujours sur la place principale.

Et ce en brandissant de petites sardines découpées dans du papier aluminium et surtout en expliquant, par la voix d'un des quatre fondateurs du mouvement que « les sardines sont petites, certes, mais finissent par former des bancs entiers qui submergent tout ».

Matteo Salvini a bien compris le danger

Lui qui est un adepte des réseaux sociaux, dont les Italiens ont pu entièrement suivre la tournée d'été sur twitter, Instagram ou Facebook, a immédiatement senti le danger en les attaquant bille en tête : « si l'on gratte une sardine, on trouve le parti démocrate ».

Le Parti démocrate, c'est ce parti de centre-gauche qui en s'alliant cet été avec le Mouvement 5 étoiles a privé Matteo Salvini du pouvoir, c'est par ailleurs un des partis qui gouvernent la région Emilie-Romagne depuis 1970 : c'est l'ennemi !

Alors pour bien marquer leur différence face à ce qu'ils appellent « les discours de la haine » de Salvini, les sardines, elles, se réunissent en silence, puisque disent-elles : « les poissons sont muets ». Par contre, elles chantent les sardines italiennes et pas n'importe quelle chanson , mais bien « Bella Ciao », cette chanson anti-fasciste qui a fini par être synonyme de résistance dans le monde entier et qui revient à ses sources italiennes. Une dernier chose : pas question de s'arrêter-là pour le mouvement des « sardines » :

Partout où il y aura des meetings de La Ligue de Matteo Salvini, ils ont décidé d'appeler à manifester encore plus nombreux, sur les places d'Italie, serrés comme des sardine

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.