Elle s'appelle Reymar Perdomo, elle a 30 ans et est chanteuse. Elle a écrit l'hymne aux Vénézuéliens en exil, "Me Fuí". Une chanson vue des centaines de milliers de fois sur Internet. Un hit !

Je pourrais vous parler de ces militaires qui, ce weekend, ont essayé de se rebeller. Ils ont tenté de voler des armes et ont retenu leurs officiers dans une caserne de Cotiza, un quartier de la capitale Caracas. En demandant le départ du président Maduro.

Je pourrais vous parler de cette opposition qui, malgré la répression, continue d'élever la voix. Ou encore de Juan Guaido, ce jeune chef d'un Parlement vraiment élu et harcelé par le régime. Mais j'ai préféré vous parler d'une chanson : Me Fuí de Reymar Perdomo.

Avant de vous en raconter l'histoire, les hispanophones auront éclaté de rire en entendant « Maduro, coño de tu madre »... Dois-je traduire ? « Maduro, va te faire... » Les choses sont claires ! Mais ce n'est pas le plus important :

D'abord, le jeune chanteuse : elle s'appelle Reymar Perdono, elle a 30 ans, et elle a composé cette chanson, avec son petit yukulele, on lui a cassé sa guitare, sur le chemin de l'exil.

Parce que, comme près de 3 millions de ses compatriotes, environ un dixième de la population de ce qui était le pays le plus riche d'Amérique latine, elle a fui. Elle a fui la misère, les pénuries quotidiennes, un régime  

Une chanson pour près de 3 millions de Vénézuéliens exilés

Exactement ! « Me fuí ». Elle a fui pour le Pérou, qui avec la Colombie voisine est un des pays les plus accueillants du continent. On pense que d'ici la fin 2019, au rythme actuel, ce sont plus de 5 millions de Vénézuéliens qui auront quitté le Vénézuéla.

Elle a donc fui, Reymar, et sa balade raconte le voyage et les difficultés de immigration, de laisser derrière soi les siens. Et ce reggae tout simple qu'elle chantait et chante encore sur les places de Lima, au Pérou, est devenu l'hymne des Vénézuéliens en exil.

Et comme on est en 2019, c'est par internet que cette chanson est devenue virale, vue des millions de fois et ce grâce à un passant qui a filmé sa prestation sur une place péruvienne et l'a posté. Maintenant, il y a un clip officiel, elle participe à des émissions.

Mais, pour tout vous dire, aux images bien filmées du clip officiel, je préfère la vidéo mal filmée des débuts. On y voit Reymar chantant, tout sourire, et des Vénézuéliens exilés reprenant derrière elle son refrain déchirant mais aussi joyeux : « Me fuí »

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.