Vladimir Poutine pensait être galant en offrant un bouquet à Angela Merkel de passage à Moscou. Le quotidien Bild a tout gâché.

Vladimir Poutine, Angela Merkel le 18 mai 2018
Vladimir Poutine, Angela Merkel le 18 mai 2018 © Getty / Handout

Tout semblait pourtant aller pour le meilleur entre Angela Merkel et Vladimir Poutine. La chancelière rendait visite au président russe ce week end pour une simple réunion de travail. On devait parler gazoduc et projet économiques entre les deux pays.

Mais il a fallu que Vladimir Poutine se surpasse et offre à Angela Merkel un magnifique bouquet de fleurs. A priori rien de grave. Sauf que le quotidien Bild, le plus puissant des quotidiens allemands avec ses 2,5 millions d'exemplaires quotidien a trouvé à y redire.

Il y a vu un affront fait à la chancelière et par conséquent à l'Allemagne. Je cite. « En apparence, il s'agit d'un geste de politesse. Mais en réalité c'est un affront. Les responsables politiques mondiaux se serrent la main et ne s'offrent pas des fleurs ».

Une réaction de Bild loin d'être innocente ...

C'est même de très mauvaise foi ! D'autant que le quotidien, sur sa lancée, ajoute « qu'en se comportant de la sorte, Vladimir Poutine a voulu souligner que la chancelière était une femme » et donc il a ajouté le sexisme à l'affront.

En fait, pour comprendre cette drôle de double accusation de Bild il faut savoir que le quotidien a déteste Vladimir Poutine et surtout déteste l'alliance stratégique qu'Angela Merkel tente de maintenir entre la Russie et l'Allemagne.

Et dans ce contexte, tout est bon même la mauvaise foi caractérisée. Cela dit, les commentaires de Bild ne sont jamais à prendre à la légère et le Kremlin s'est fendu d'un communiqué pour expliquer qu'il s'agissait simplement de galanterie et de politesse.

Au Brésil, un sauvetage en mer assez étonnant...

Le héros du jour est un chalutier brésilien qui travaillait au large dans le nord-est du pays. Or le chalutier en question est tombé par le plus grand des hasard sur un bateau à la dérive qui contenait une vingtaine d'Africains en perdition.

Des migrants sénégalais, nigérians guinéens, sierra léonais et cap verdiens qui semblait avoir pris la mer des semaines plus tôt et s'être perdu dans l'Atlantique. On ne sait pas s'ils voulaient rejoindre l'Europe ou si leur destination était autre.

Toujours est-il qu'ils ont été sauvé et que la police enquête pour savoir s'il ont été délibérément abandonnés au milieu de l'Atlantique par des passeurs criminels. La bonne nouvelle, c'est que le Brésil leur a accordé un asile provisoire.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.