Six universitaires chinois ont créé une cellule du parti communiste chinois.

On ne sait pas s'ils avaient trop profité de la légalisation californienne du cannabis, toujours est-il que, début novembre, six professeurs chinois résidents à l'université de Californie près de Sacramento ont décidé, enthousiastes, de sauter le pas.

Cinq d'entre eux étant en Chine membres du Parti communiste, ils ont décidé d'essaimer aux Etats-Unis. Fiers de leur trouvaille, ils s'en sont même vanté sur le site de leur Université d'origine, l'Université technologique de Dalian en Chine.

L'idée était de propager aux Etats-Unis les dernières théories et idées du PC chinois, de vanter leur convictions communistes et d'aider les jeunes chinois étudiant en Californie à combattre la « corruption » des idées occidentales. Une vraie cellule communiste !

Ils ont donc déclaré cette association, et c'est là le problème. En fait, des cellules de ce genre, il y en avait des dizaines à l'étranger jusque dans les années 80. Les étudiants chinois à l'étranger ont toujours fait l'objet de surveillance plus ou moins lâche de Pékin.

Elles ont toutes été dissoutes après les soulèvements étudiants de Tiananmen en 1989 : elles avaient fini par être des foyers de sédition. En plus, pour surveiller les centaines de milliers d'étudiants chinois expatriés, il suffit de surveiller leur famille en Chine.

Donc fonder cette cellule du Parti communiste chinois en Californie est, certes, parti d'une bonne et louable attention, mais elle risquait d'attirer l'attention des autorités américaines. Donc de causer plus d'ennuis que de bienfaits : sitôt crée, sitôt dissoute ! D'autant que Pékin est un peu en délicatesse avec Washington : Corée du Nord, remise en cause de l'excédent commercial chinois, manœuvres militaires avec le Japon ou la Corée du Sud, inutile d'en rajouter une louche avec une cellule du PC chinois par ailleurs inutile.

Mais surtout inutile d'attirer l'attention sur 1,5 millions d'étudiants chinois à l'étranger ! Ils représente le quart des étudiants expatriés dans le monde et l'Australie s'est inquiété il y a quelques jours de l'influence invasive exercé sur eux par Pékin. Donc profil bas !

En Arabie Saoudite on a trouvé la preuve que le chien est bien le plus vieil ami de l'homme

Dans le nord-ouest de l'Arabie saoudite, des gravures pariétales vieilles de 10 000 ans ont été trouvées.

On y voit très clairement des chasseurs, certains sont armés d'arcs et des chiens qui les suivent. Deux d'entre eux sont même attachés à leur maître à l'aide de laisses ! On compte en tout 21 représentations de chiens de chasse.

C'est simple, c'est la plus ancienne représentation jamais trouvé du meilleur ami de l'homme. On sait que la domestication du chien est très ancienne, elle a environ 15 000 ans. Mais on sait désormais qu'il y a 10 000 ans, ils suivaient déjà leur maître à la laisse !

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.