Joe Biden renonce aux primaires du parti démocrate qui auront lieu l’année prochaine aux Etats-Unis et vous êtes allé voir ce qu'en pense le New York Post

Pour faire court : rien ! Le New York Post n'en pense rien. L'info fait la une des quotidiens respectables comme le New York Times ou le Washington Post , mais pas le Post , qui vend tout de même 500 000 exemplaires par jour, 2 fois plus que Le Monde . Non, aujourd'hui le Post a mis en une la relaxe d'un « tueur de flic » et « les exploits de l'équipe locale de Baseball, les Met's ». La politique ne les intéresse que lorsqu'il s'agit d'attaquer Hillary Clinton – le Pos t est très à droite.

Et comme le retrait de Joe Biden lui rend un immense service, le Post n'en parle carrément pas ou alors en brèves. Inutile de dire que l'international est le cadet de leur souci. Le Canada a un nouveau Premier ministre ? Le Post s'intéresse à Sophie Trudeau qui est qualifiée de « Première dame la plus sexy de la planète ». On n'a pas ce genre de tabloïd en France. A côté, Le Parisien , c'est Albert Londres tous les jours. Surtout leur pages « opinion ». Je vais vous donner une petite idée : ils ont pris fait et cause pour Donald Trump. Ce matin par exemple, un des éditorialistes maison commence en expliquant que Trump rend un grand service à l'Amérique en se présentent et termine par « Go, Donald, Go ». Non, vraiment, on n'a pas ça en France.

Des planteurs de cannabis californiens

En France on se demande timidement s'il faut ou non dépénaliser l'usage du cannabis pour les 700 000 Français qui en fument quotidiennement, aux Etats-Unis, ils en sont déjà à réguler la production.

Sans compter que 4 Etats sur 50 l'ont légalisé : l'Alaska, l'Oregon, l'Etat de Washington et le Colorado. La Californie n'en est pas là. Depuis 1996, elle n'autorise que le « cannabis médical » sur prescription d'un médecin

Ce qui est très hypocrite parce qu'il suffit d'avoir mal au dos ou d'être un peu fatigué pour avoir une ordonnance. Or vous n'êtes pas sans savoir que la Californie subit une des principales sécheresses de son histoire.

Quel est le rapport entre cannabis et sécheresse ?__ Sortez les calculettes ! Je vais vous dire : un plant de cannabis, ça consomme de 22 L à 60 L d'eau par jour ! Autant que le maïs. Mais à raison d'environ 30 000 producteurs californiens d'herbe qui fait rire, ça représente au bas mot : 2 750 000 L d'eau par jour.

Le problème, c'est que le maïs, lui, est régulé, mais pas la production de cannabis qui est dans une zone grise entre légalité et illégalité. En clair : les restrictions d'eau qui s'appliquent à toute l'agriculture ne les concernaient pas encore.

Or ils sont concentrés, les paysans du cannabis, dans le nord de la Californie, dans ce qu'on appelle là-bas : le triangle d'émeraude. Et ils pompent ou stockent tellement d'eau qu'ils ont réduit d'un quart le débit de rivières riches en saumons et en truites.

L'Etat de Californie a décidé de sévir. Pour le meilleur d'ailleurs parce que les paysans du cannabis se sont beaucoup enrichis et que leurs méthodes commençaient à devenir très impopulaires. D'abord ils font venir des Nicaraguayens pour la récolte, payés au noir bien sûr.

Il y a régulièrement des accidents parce qu'ils ont installés des pièges à ours autour de leurs plantations. L'Etat de Californie a donc décidé de les recenser, de financer des contrôles sur site et d'imposer les fameuses restrictions d'eau. Comme pour les autres.

En clair, le far west c'est fini et, comme disait Fernand Raynaud, « paysan de cannabis, ça eût payé, mais ça paie plus ». Ou plus autant...

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.