Les six entreprises sélectionnées pour édifier ce mur qui devra courir le long d'une frontière de plus de 3100 kilomètres ont presque terminé leur exemplaire de démonstration.

Le mur entre la Californie et le Mexique va prendre forme
Le mur entre la Californie et le Mexique va prendre forme © Getty / Sandy Huffaker

Le tout à quelques dizaines de mètres de Tijuana sur un terrain vague. Elles ont jusqu'au 26 octobre pour terminer leur ouvrage et interpréter la fameuse phrase de Donald Trump qui voulait un mur « haut et beau ». Haut, les entreprises américaines de BTP savent faire. Mais beau ? Pour un mur, c'est comment « beau » ?

D'autant que les spécifications techniques courent sur 137 pages. Pour la beauté, il est écrit que ce mur doit être « esthétiquement plaisant » mais seulement côté américain, pas côté mexicain. Mais même à moitié « beau », c'est tout de même un souci.

Comment ont-ils réglé ce souci de beauté murale ? Avec de la peinture, voyons ! 

Les huit blocs de démonstration ont tous été soigneusement peints : l'un en bleu et blanc, ou en marron et ou encore « couleur sable », histoire de se fondre avec la couleur du désert. On sent bien que ce n'est pas leur fort, la beauté !

Pour le reste, on est dans les clous : les exemplaires font bien entre 6 et 10 mètres de haut et ils résistent tous à au moins une heure de tentative de percement avec des marteaux piqueurs. Mais le problème est ailleurs. 

D'abord, les entreprises choisies ont eu 12 puis 21 jours pour répondre en 10 pages maximum aux centaines de questions et spécifications techniques du dossier officiel. Plus de 200 entreprises ont répondu. Aucune californienne, d'ailleurs. 

Pourtant, c'est par là que le mur sera commencé, sauf que la Californie a décidé de black-lister toute entreprise californienne qui participerait à cet appel d'offres. Reste que le jeu en vaut la chandelle : là où les entreprises gagnantes empocheront 300 millions de dollars. C'est le prix de la honte en somme.

Un dernier détail : rien que ce weekend, les rangers ont surpris cinq Népalais tentant de passer la frontière, à quelques mètres seulement des « beaux murs » de Trump. Les ouvriers affairés à leurs construction n'avaient rien remarqué !

Direction l'Afghanistan pour un match de foot

C'est vrai que les infos venant d'Afghanistan sont plutôt faites d'attentats que de matchs. Rien que ce vendredi dernier, deux explosions, 56 morts. Et pourtant, pour beaucoup de kabouliotes, l'événement du weekend était ce match. 

Il s'est joué entre le De Maiwand Attalan de Kandahar et le De Spin Ghar Bazan de Nangahar. Kandahar l'a emporté 2-0. Mais au delà du score et des 5 000 fans qui ont assisté à ce match, c'est surtout la 1ère fois en 40 ans qu'un match a eu lieu le soir.

Jamais depuis l'invasion soviétique de 1979 et encore moins sous le régime des Talibans, un match de championnat afghan n'avait pu avoir lieu à la tombée de la nuit. Pour des raisons évidentes de sécurité. C'est donc un petite grande victoire comme je les aime !

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.