Les Etats-Unis ne sont visiblement jamais à court d'une théorie du complot... La nouvelle est particulièrement délirante : Donald Trump serait en fait un génie qui cache bien son jeu. Son objectif ? Abattre au final un réseau de comploteurs putschistes qui vivent dans l'ombre du trafic d'enfants

Les dossiers s'accumulent à propos du 45e président des Etats-Unis. Comment l'en sortir ? Par une théorie du complot bien sûr !
Les dossiers s'accumulent à propos du 45e président des Etats-Unis. Comment l'en sortir ? Par une théorie du complot bien sûr ! © AFP / JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

Cette théorie du complot est presque aussi délirante, voire passionnante, pour ce qu'elle dit que pour ce qu'elle ne dit pas... Vous n'avez rien compris à la phrase que je viens de dire : vous venez d'entrer dans le monde cryptée des théories du complot. 

Simplifions l'affaire. 

D'abord quel est le problème ? Le problème, c'est Donald Trump. Le nombre d'ennuis qui commence à cerner sa présidence totalement erratique est si ahurissant que même ses plus fidèles partisans commencent à douter. Comment faire ? Et bien, vous reprenez à votre compte la fameuse phrase de Cocteau : 

Puisque ces mystères me dépassent, feignons d'en être l'organisateur. 

Appliquez à Donald Trump, ça donne : le 45e président des Etats-Unis est en fait un génie qui cache bien son jeu.  

D'ailleurs, il l'a dit lui-même qu'il était un génie...  

Les complotistes d'extrême-droite, sur des forums cryptés, l'ont pris au mot. En octobre dernier, un internaute anonyme prétendant posséder le plus niveau d'accès de sécurité, le niveau Q, a commencé à distiller des petites phrases entendues en ligne. Aussitôt repris par les complotistes, c'est devenu le #QAnon

Que disent-ils ? En gros, que Donald Trump a joué la collusion avec les Russes pour nommer Robert Mueller, l'enquêteur spécial qui mène l'enquête russe. Donc Mueller est en fait un allié de Trump. 

Quel est le but de la manœuvre ? Abattre au final un réseau de comploteurs putschistes qui vivent dans l'ombre du trafic d'enfants. Au cœur de ce réseau : Hillary Clinton, Barack Obama et George Soros.  

Qui croit cette histoire abracadabrante ?  

Plus les ficelles sont grosses, plus on y croit. 

D'autant qu'en plus, le fond de l'affaire est une explication au comportement totalement irrationnel du président ! En fait, Donald Trump joue les bouffons pour mieux piéger les élites. A la fin, il sauve le monde. 

L'idée c'est donc de rassurer les inconditionnels du président Trump en leur vendant un billard à 12 bandes digne d'un polar faisant du Donald une sorte de génie du coup retors. Mais en y regardant de plus près, c'est assez grossier comme théorie complotiste. 

D'abord, les méchants de l'affaire Clinton, Obama, Soros, sont comme par hasard, une femme, un Noir, un Juif. 

Ensuite, les histoires de trafic d'enfants organisés par des puissants, c'est la quintessence même du complot et ce depuis le Moyen-Âge. 

Enfin, la seule originalité de cette nouvelle théorie du complot, c'est que les héros ne sont pas des outsiders tentant de défaire la pieuvre, mais sont au contraire installés au cœur du pouvoir : Donald Trump et son cercle. C'est dire le désarroi des Trumpistes ! 

On part au Salvador maintenant, pour la bonne idée du jour 

Comment faire pour que les employés d'une usine textile de Cuidad Arce finissent au moins leurs études secondaires tout en continuant de travailler. L'Usine s'appelle League Collegiate Outfitters, elle est étasunienne et a décidé d'être responsable. 

D'abord, on crée un programme de rattrapage scolaire pour les salariés entièrement gratuit. Ensuite, on le rend obligatoire : en clair, si vous voulez conserver votre boulot, il faut étudier et être assidu et à la fin, vous passez le bac. Sitôt, vous êtes licencié. 

D'un côté, ça part d'une bonne intention et les résultats sont remarquables. De l'autre, il s'agit ni plus ni moins que de contrainte sociale. Un dernier mot, l'entreprise offre aussi, cette fois-ci facultativement deux années d'études supérieures : et c'est aussi un succès.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.