Le MDL Beast festival devait redonner du lustre au royaume saoudien et un coup de jeune en plus. C'est raté, n'en déplaise aux "influencers" sur réseaux sociaux invités à grands frais sur place.

Capture d'écran du compte Instagram https://www.instagram.com/sofiarichie/
Capture d'écran du compte Instagram https://www.instagram.com/sofiarichie/

Vous nous emmenez dans un festival de musique ce matin : le MDL Beast. Un nom digne de Los Angeles – pardon LA – ou d'Ibiza ? D'ailleurs, on y a retrouvé Steve Aoki ou encore David Guetta ! Trois jours de musique et de danse !

J'aurais adoré vous y emmener mais il s'est achevé dimanche ce festival. En plus, il aurait fallu deux billets pour Riyad : parce que le MLD Beast est un festival saoudien.

Mais qu'à cela ne tienne : depuis septembre, le Royaume offre des visas de tourisme et on peut même séjourner dans un hôtel saoudien à deux sans être marié... dans la même chambre ! On peut même réserver lorsqu'on est une femme seule !

Riad, son festival, ses hôtels de luxe, ses prisons...

Aaaah, encore cette histoire de Droits de l'homme ! Mais le Royaume évolue, change, s'ouvre ! C'est en tout cas le message qu'on voulu faire passer les dizaines d'acteurs hollywoodiens, de mannequins, « d'influenceurs » sur réseaux sociaux qui ont été invités.

Défrayés, bien sûr et avec « post » Instagram, Twitter et autres Snapchat grassement payés. C'est comme cela qu'on a pu voir un post de l'acteur Armie Hammer, hilare, le visage peinturluré et le message suivant : « ce festival est un bouleversement culturel ».

Ou encore l'acteur Ryan Philippe posant dans une djellaba, à côté d'une shisha, coucher de soleil sur le désert et lunettes noires de rigueur avec ce commentaire : "Tous les pays ont leurs problèmes et font des erreurs. L'Arabie saoudite change et vite".

Il y a plus désespérant encore : il y a Sofia Richie qui s'est fait un selfie en compagnie d'une amie dans le couloir du Riyad Ritz-Carlton Hotel où une suite lui était réservée. Sans se douter qu'en 2017, l'hôtel avait servi de prison avec salle de torture.

Alors bien sûr, c'était une prison de luxe pour magnats et aristocrates saoudiens en délicatesse avec le nouveau roi et surtout son prince héritier, Mohamed ben Salman. Mais enfin, après tout secouer quelques princes, c'était presque du sport.

Le plat de résistance allait venir en octobre 2018 avec le kidnapping à Istanbul, dans les locaux même du consulat d'Arabie Saoudite, puis le découpage à la scie du journaliste du Washington Post Jamal Khashoggi.  

Ceux qui disent oui à Riyad et ceux qui disent non

C'est ça l'histoire de ce matin : l'histoire de ceux qui ont résisté aux millions saoudiens. Au mannequin Alessandra Ambrosio quelqu'un a écrit : "au cours de vos ballades, avez-vous retrouvé le corps de Jamal Khashoggi, sa famille le cherche encore".

Il y a aussi ce mannequin qui, elle, a refusé l'offre : Emily Ratajkowski - 24 millions de fans sur réseaux sociaux – et qui a publié ce post : "J'accorde beaucoup d'importance aux droits de l’homme, aux droits des femmes et à ceux de la communauté LGBTQ ".

Aux dernières nouvelles, un couple de journalistes homosexuels saoudiens ont dû fuir le royaume après avoir été dénoncés et menacés ; des militantes des droits des femmes sont toujours emprisonnées au secret et pas de nouvelles du corps de Jamal Khashoggi. Mais à part ça le MDL Beast Festival s'est très bien passé, à en croire les réseaux sociaux bien sûr...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.