L'agent de la circulation le plus célèbre d'Italie a retrouvé son podium de la piazza Venezia, pour le plus grand bonheur des Romains !

Piazza Venezia, c'est le retour du pizzardone
Piazza Venezia, c'est le retour du pizzardone © Maxppp / Piero Tenagli / IPA

Le pizzardone est dans la place ! Ou plutôt sur la place. La Piazza Venezia, en plein cœur de Rome. Le pizzardone, c’est le plus célèbre agent de la circulation italienne. Il est à demeure sur son piédestal, qu’il vente, qu’il pleuve ou qu’on étouffe de chaleur.

Toujours vêtu d’un uniforme sombre, d’un casque et de gants impeccablement blancs. D’un geste, il arrête la folle circulation romaine, de l’autre il ordonne aux voitures et vespas d’avancer. Deux mains en avant et c’est l’équivalent d’un feu rouge pour tous !

Cela faisait plus d’un an que le pizzardone de la piazza Venezia avait déserté son podium à cause de travaux de voirie importants. Son retour casqué et ganté a été perçu par tous les Romains comme un signe d’espoir dans une ville qui pourtant se reconfine.

Que signifie « pizzardone » ?

Ça n’a rien à voir avec la pizza ! En fait, au 19ème siècle, les ancêtres de ces agents portaient d’énormes couvre-chefs qui se relevaient sur le devant en forme de pic, ou de bec d’oiseau. En dialecte romain, ça donne becco ou pizzo d’où pizzardone.

Les casquettes à bec ont vite disparu – trop inconfortables – mais le nom est resté. Comme les qualités qu’il faut absolument acquérir pour être un pizzardone romain : condition physique irréprochable, autorité gestuelle et surtout élégance !

D’ailleurs un pizzardone sait qu’il est à la hauteur lorsque les Romains, admiratifs, lui donnent du « bellissimo ! ». Des Romains qui aiment tellement leur pizzardone qu’un jour par an, le 6 janvier, ils couvrent son podium de babioles, gâteaux et bombons. Bref, pizzardone c’est du sérieux ! Au point que les gestes des pizzardoni font partie de l’examen du permis de conduire.

Pourquoi cette place en particulier ?

Parce que la piazza Venezia n’est pas n’importe quelle place : elle est le centre névralgique du pouvoir politique italien : C’est par-là qu’il faut passer pour se rendre au Quirinale, le palais présidentiel italien, au Palais Chigi, la résidence officielle des Premiers ministres, au Palais Madame, le Sénat italien, ou encore à la chambre des Députés, le palais Montecitorio.

Sans parler des prélats qui se rendent au Vatican à deux pas… Bref, toute l’Italie politique et spirituelle doit le respect à ce policier qui peut les arrêter d’un ample geste de sa main gantée de blanc. Bref, le pizzardone est une icône romaine et démocratique.

Mais il n’y a qu’un seul pizzardone ! Il s’appelle Pierluigi Marchionne et son amour du beau geste lui a valu d’épater par Woody Allen qui a réécrit le début de « To Rome With Love » sorti en 2012 pour y inclure la prestation millimétrée du pizzardone romain.

Mais le plus célèbre est sans conteste Mario Buffone qui a exercé cette honorable charge pendant plus de 30 ans. Il a pris sa retraite en 2007 sous les applaudissements des Romains, qui lui ont même dédié un livre. Son style tout en rondeur était légendaire !

Pourquoi je vous raconte ça plutôt que, par exemple, le fait que Venise commémorera demain, malgré le confinement, les 1 600 ans de sa fondation ? Parce que, comme nous, les Italiens ont besoin de quotidien et de printemps en cette 3e vague de Covid19. Or le pizzardone de la Piazza Venezia c’est tout cela et un peu de Dolce vita en plus !