La chaîne d'info qatarie Al Jazeera est à l'origine d'un scoop retentissant : une liste de 2 500 noms de millionnaires de 70 pays différents ayant obtenu un "passeport doré". Explication.

Direction Chypre ce matin pour un scoop qui fait déjà beaucoup de bruit. D'abord, rendons à César ce qui lui appartient : c'est la chaîne de télé Al Jazeera qui est à l'origine de ce scoop retentissant qui porte désormais le nom de « Cyprus papers » ou, en bon français, « le dossier chypriote ». De quoi s'agit-il ?

La cellule d'investigation de la chaîne qatarie a eu accès à une liste de 2 500 personnes de plus de 70 pays différents qui toutes ont demandé et obtenu une carte de résident permanent ou « passeport doré » de l'île méditerranéenne entre 2017 et fin 2019.

Se faire délivrer un « passeport doré », c'est obtenir la nationalité du pays concerné contre un investissement sonnant et trébuchant, qui varie selon les pays. Pour Chypre, il faut « investir » au minimum 2 millions et demi de dollars, soit un peu plus de 2M€.

Monténégro et Chypre en vedette

Il y a le petit Monténégro, qui n'appartient pas à l'Union européenne, qui propose sa nationalité pour à peine 300 000 dollars. Pas cher ! Mais il y a surtout le Portugal qui n'accorde pas la nationalité mais un « visa doré », c'est-à-dire la résidence permanente.

Depuis la création de ces « visas dorés », le Portugal en a délivré la bagatelle de 8 125 depuis leur création en 2012 ! Beaucoup à des Chinois et à des Brésiliens. Un tel succès s'explique : le ticket d'entrée est modéré, à 350 000 euros dans l'immobilier.

Autrement dit, vous êtes un riche brésilien, vous vous achetez à la fois une villa de rêve au sud de l'Europe et vous gagnez en plus le droit de circuler dans toute l'Union européenne à votre guise. Mais Chypre, c'est le fin du fin !

Fuir l'arbitraire, s'acheter une liberté

Parce qu'à partir du moment où vous avez la nationalité d'un pays membre de l'Union, vous pouvez vous installer où vous voulez, faire des affaires comme vous voulez et surtout profiter d'un système bancaire et judiciaire solide et fiable.  

Parce que, lorsqu'on regarde la liste des petits veinards qui ont acquis la nationalité chypriote ces deux dernières années, on a la liste des autocraties, dictatures et pays en guerre du monde entier, plus quelques milliardaires qui prennent leurs précautions.

Autrement dit, gagner de l'argent – souvent par le biais d'une corruption de haut-vol généralisée - dans un pays sans foi ni loi, ok, mais l'y laisser ou y vivre, pas question ! Ce qu'on pourrait résumer ainsi : il n'y a pas plus peureux d'un million de dollars.

Un tiers de Chinois

Al Jazeera les donne au goutte à goutte. On sait déjà que sur les 1 500 demandes accordées de nationalité chypriote, un tiers est Chinois, dont la femme la plus riche d'Asie : Yang Huiyan, une fortune immobilière évaluée à 20 milliards de dollars.

Il y a le président de l'Assemblée nationale afghane, M. Rahman Rahmadi, son épouse et ses 3 filles. Il y a aussi Phan Phu Quoc, député vietnamien, Igor Reva, ex ministre russe ou Mohamed Jameel, directeur de la Banque publique d'investissement saoudienne.

Mais surtout, la tendance est à l'explosion ! Un cabinet londonien spécialisé dans ces demandes de passeports dorés, Henley and Partners, a vu son activité augmenter de 42% en un an. C'est même du 142% pour le Monténégro et 75% pour Chypre !

Et CNN a même réussi à comparer : en 2017, 5 000 riches avaient obtenu une nationalité « dorée ». Ils sont 25 000 à avoir fait cette démarche depuis le début de l'année. C'est sauve-qui-peut chez les riches, en ce moment.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.