Cela faisait 20 ans qu'elle n'avait été refaite, cette médaille ou ce sceau présidentiel. C'est le genre de petit cadeau commémoratif que l'on offre aux visiteurs de marque ou aux vétérans des diverses guerres américaines qui se sont comportés en héros.

Donald Trump le 22 décembre à Washington
Donald Trump le 22 décembre à Washington © Getty / CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Elle est généralement présenté dans une petite boite à médaille et elle est assez prisée aux Etats-Unis. Evidemment, Donald Trump étant Donald Trump, il ne pouvait pas se contenter d'un sceau présidentiel utilisé par au moins trois de ses prédécesseurs. Il a donc décidé, pour Noël, d'offrir aux américains une refonte totale de cette médaille et, bien sûr, une refonte signée Trump. Elle est bien épaisse, bien large, et bien dorée...

Une médaille qui porte, évidemment, le nom du  et c'est d'ailleurs ce détail qui a un peu soulevé de rage les réseaux sociaux : l'ancien sceau n'indiquait pas le nom du président en exercice. C'est la Maison-Blanche et l'institution présidentielle qui honorait ses héros, pas Obama, Bush ou Clinton !  D'autant que pour faire de la place au nom du président américain, il a fallu retirer la devise nationale : e pluribus unum, ce qu'on pourrait traduire par « de plusieurs, on n'a fait un ». Mais ce n'est pas le seul changement de ce nouveau sceau trumpien.  Désormais, l'aigle qui regarde fermement à droite ne porte plus dans ses serres d'une part, les treize flèches qui représentent les treize premiers états fédérés et d'autre part, une branche d'olivier, pour la paix. Désormais, il repose sur un bouclier rouge, blanc et bleu.  

Et la devise nationale a été remplacée, je vous le donne en mille, par une idée très Donald Trump : « Make America great again » ! Et pour que l'on comprenne bien, il l'a fait inscrire sur les deux faces de la médaille ! Kitsch et mégalo à souhait !Tout Donald Trump !  

Au fond de l'océan Atlantique, les sous-marins russes s'affairent 

Du jamais vu de mémoire de militaires de l'OTAN : les sous-marins russes semblent s'être donné rendez-vous ces derniers mois autour des câbles de communication qui relient les Etats-Unis et l'Europe. Des câbles vitaux pour notre monde globalisé.  Par ces câbles passent internet, des centaines de milliards de connexion quotidiennes et donc des dizaines de milliards d'euros échangés. On comprend bien l'intérêt des Russes qui, clairement, mettent le doigt sur une des faiblesse stratégique de l'Occident.  D'autant que les compagnies privées qui tendent ces câbles n'ont pas cherché à se compliquer le travail : elles les déposent au même endroit depuis 1858, date à laquelle le premier câble transatlantique a été placé sur le fond des océans !  Un bonheur pour des sous-marins mal intentionnés qui n'ont même pas à les chercher pour éventuellement, en cas de conflit, les couper ! Joyeux Noël à l’OTAN !

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.