À nouvelles fouilles, nouvelles découvertes ! Pompéi tente d'oublier les années noires et se réinvente grâce à l'Europe et à la mobilisation de tous.

Le site de Pompéi
Le site de Pompéi © Getty / Carlo Hermann/KONTROLAB/KONTROLAB /LightRocket

L'Italie, la baie de Naples, le Vésuve qui, contrairement à l'Etna voisin, n'est pas entré en éruption depuis 1944 et donc, Pompéi. Le champ de fouilles le plus célèbre au monde. Pompéi redécouverte au XVIIIe siècle et a effaré des millions de visiteurs depuis lors.

Encore dimanche dernier : des archéologues ont fait une découverte stupéfiante : ils viennent de finir la fouille d'une partie encore intouchée de la fameuse « villa des mystères : les écuries de ce domaine parmi les plus riches du site antique.

Mais surtout, des chevaux, morts in situ, enfermés dans ces écuries et dont les cadavres ont été littéralement momifiés dans la cendre volcanique. Autrement dit, ils sont parfaitement préservés, en trois dimension : l'un d'eux est même encore harnaché !

Les découvertes se multiplient

C'est vrai que, pour tout ceux qui sont passionnés d'archéologie antique, ce qui est un peu mon cas, c'est étourdissant. Le 20 novembre dernier, une autre équipe d'archéologues révélait au monde une nouvelle fresque : Léda courtisée par un cygne.

En fait, il s'agit d'une fresque érotique. Dans les métamorphoses d'Ovide, on apprend que pour mieux approcher, sinon séduire la sublime Léda est courtisée, Zeus – ou plutôt Jupiter pour les Romains – se transfigure en majestueux cygne blanc. Comment résister ?

Une découverte exceptionnelle : ces fresques peintes sont fragiles : elles ont 2 000 ans d'âge et ne sont préservées que parce que la cendre les a recouverte. Au monde, il en reste quelques centaines de fragments et celles de Pompéi sont les plus belles. De loin !

Pompéi qui s'effondrait il y a encore 5 ans

Il y a 5 ans à peine, en 2013, un mur donnant sur une des rues principales de Pompéi s'effondrait après des semaines de pluies battantes. La honte s'abattait sur l'Italie !

Incurie des autorités, financements épars, corruption, sans compter les grèves à répétition d'un personnel qui n'en pouvait plus. Il fallait réagir. D'autant que c'est la réputation internationale de l'Italie qui était en jeu : Pompéi c'est l'Italie !

A partir de 2013, un plan global de consolidation des édifices et des rues déjà fouillés à été mis en place. Une reconfiguration plus rationnelle et plus moderne du site a été décidée et surtout, pour le 1ère fois en 70 ans, de nouvelles fouilles ont été décidées.

Nouvelles fouilles, argent frais

Les nouveaux chantiers et aussi... l'argent de l'Europe et la mobilisation de tous ! 120 millions d'euros ont été budgétés et, cette fois-ci, seront dépensés pour le meilleur : à savoir un nouveau Pompéi, digne du XXIe siècle et qui sera inauguré courant 2019.

Des pans entiers de la ville balnéaire chère à Pline l'ancien, qui n'étaient plus accessibles depuis des années, seront réouverts au public. Et d'autres découvertes d'ici là ! Dont celle-ci : il est possible que l'éruption du Vésuve n'ait pas eu lieu le 24 août 79 !

On a trouvé sur un mur récemment mis-à-jour une date écrite au charbon de bois : le 17 octobre. Une date qui remet donc en cause le consensus historique : l'éruption du Vésuve qui a détruit Pompéi et Herculanum a eu lieu à l'automne 79 et pas en plein été.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.