Ce n'est pas n'importe quel centre commercial : 75 000 m2 de boutiques, de restaurants, d'espaces de jeux, et de fast-food. Un gigantesque temple de la consommation capable d'accueillir 16 millions de badauds et clients par an !

Un monstre dont la mairie travailliste - c'est-à-dire socialiste - d'Oxford est très fière parce que, comme l'avoue le maire : « ce nouvel espace va considérablement augmenter la capacité commerciale de la ville ». Et que vont faire tous ces clients ?

Ils vont ensuite se répandre dans le centre-ville déjà congestionné. Le problème, c'est que le centre-commercial en question ressemble à un hangar d'aéroport qui aurait fricoté avec un prison haute-sécurité. C'est un critique architectural qui le dit !

Pourtant Oxford est un bijou architectural. C'est même pour cela que la ville est connue dans le monde entier : pour ses parcs gigantesques, ses universités d'inspiration médiévale ou baroque et ses dizaines de milliers d'étudiants. Oxford, c'est la ville du savoir, de la beauté, pas du commerce.

Autrement dit, ce centre est une véritable verrue à quelques pas des collèges les plus prestigieux. Mais comment résister à au cri de la livre sterling et du tourisme de masse ?

 C'est aussi l'avis de Ken Loach qui n'en peut plus de cette frénésie acheteuse. Il se trouve que le réalisateur de Land and Freedom ou de Looking for Eric a étudié à Oxford. Mais en plus il vit depuis les années 70 dans l'une des plus belles villes de Grande-Bretagne, inscrite au patrimoine mondiale de l'Unesco : la ville de Bath.

Une splendeur d'architecture géorgienne, c'est-à-dire largement XVIIIè siècle. Sauf qu'aujourd'hui, tout est bon pour le tourisme : la ville est astiquée comme un sou neuf. 

« On dirait une vieille dame botoxée »

Pire, on a bâti d'immenses centres commerciaux en pastichant le style géorgien. Ken Loach trouve ça « grotesque » et supplie qu'on préserve sa ville :

C'est un peu comme lorsque vous restaurer un tableau de maître, il faut intervenir la moins possible pour garder l'esprit de l'oeuvre intact. 

Pas sûr que les édiles avides à touristes et à dollars l'entendent...

Aux Etats-Unis, Fox News fait une fois de plus polémique

Tout est parti d'une bonne intention : c'est bientôt Halloween et l'émission Fox & Friends a voulu mêler conseil diététique et costume d'enfants. Donc, ils ont habillé des gamins en fruits bio : un petit garçon noir s'avance habillé en pastèque ! Scandale !

Il faut être américain pour comprendre l'affront ! Les noirs et les pastèques, c'est un stéréotype vieux comme l'esclavage. L'idée est que à leur libération, après la Guerre de sécession, l'appétit des noirs étaient si gargantuesque qu'ils se sont précipités sur les énormes pastèques.

La pastèque est même tellement liée aux noirs que certains afro-américains l'ont récupéré pour en faire un symbole de leur libération. Mais ça c'est entre noirs, pas chez Fox & Friends où tout le monde est blanc sauf le petit garçon. Ça c'est du racisme !

    

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.