L'émission de téléréalité The Bachelor a beaucoup de succès au Vietnam. Mais mardi soir, les téléspectateurs vietnamiens ont eu une grosse surprise en découvrant qu'une candidate s'était éprise d'une femme et pas du célibataire qu'on lui proposait. Choqués les Vietnamiens ? Pas du tout !

Choisie par le Bachelor, elle décline et déclare sa flamme à une autre candidate
Choisie par le Bachelor, elle décline et déclare sa flamme à une autre candidate © capture d'écran

L'émission de télé-réalité diffusée le mardi 26 septembre ne dépaysera personne en France : il s'agissait de la version locale du Bachelor, une émission d'origine américaine qui a connu ici 6 saisons et dont les adaptations prospèrent dans le monde entier, et donc au Vietnam.

Reste que les Vietnamiens ont tout de même eu une grosse surprise : c'était le moment de distribuer la fameuse rose à l'élue du célibataire amoureux. Mais avant même le moment crucial, une des candidates, Minh Thu, s'avance vers lui et voilà ce qu'elle lui dit :

« Je suis venu pour trouver l’amour et je l’ai trouvé… Mais ce n’est pas toi… C’est quelqu’un d’autre »

On entend les sanglots avec la musique qui va bien. Elle se retourne vers les autres candidates médusées et... se précipite dans les bras de l'une d'entre elle, Truc Nhu. Elle venait à l'écran de déclarer son amour à une autre femme.

Et pour plus de suspense encore, il se trouve que cette Truc Nhu était la candidate choisie par le « bachelor » pour être sa promise. En clair, c'est à elle qu'il tend la rose. Elle doit faire un choix et elle choisit... la jeune femme !

Un scandale au Vietnam ? Pas du tout !

Eh bien, pas tant que cela figurez-vous. D'abord, il y a l'attitude du candidat bachelor délaissé. Avec une classe et une élégance toute asiatique, il lui explique qu'elle doit choisir selon son cœur mais qu'il respectera son choix et qu'elle a toute son estime.

Ensuite, il y a les Vietnamiens eux-mêmes qui, sur les réseaux sociaux, ont certes été surpris mais plutôt ravis de la tournure des événements. Il faut dire que le Vietnam, en matière de mœurs est plutôt tolérant, alors que c'est une dictature à parti unique.

D'un côté, des centaines de prisonniers politiques ont séjourné en prison ces dernières années, mais de l'autre, le pays a modifié la loi en 2014, pour ne plus interdire les unions de mêmes sexes. Ça ne veut pas dire les autoriser, mais c'es une réelle avancée.

Mariage gay et transgenres

Pour l'instant, c'est entre les deux. Mais par exemple, en 2015, une autre loi a permis aux transgenres de changer leur identité civile. En clair, le Vietnam est plutôt à l'avant garde dans la région. Une région, l'Asie, qui rapidement bascule dans la tolérance légale.

En mai 2017, Taïwan a reconnu le mariage gay. L'Inde a dépénalisé l'homosexualité le 6 septembre. Dès 2009, le Pakistan musulman a reconnu un 3e genre « neutre » et 13 candidates transgenres se sont présentées aux législatives. Même la Chine s'interroge.

En clair, les théories qui ont cours en Russie, en Europe de l'Est ou dans certains pays arabo-musulmans et qui voudraient que les droits des homosexuels soient une nouvelle injonction culturelle et colonialiste occidentale sont parfaitement stupides.

Quel rapport entre le Pakistan musulman ou le Vietnam communiste et la France laïque et républicaine ou l'Argentine catholique ? Allez, je dirais peut-être un certain pragmatisme et une certaine idée de l'humanité en paix avec elle-même. Pas vous ?

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.