Champ et Major, les deux bergers allemands de Jill et Joe Biden, gambadent désormais à la la Maison-Blanche. Un signe d'opposition radicale à Donald Trump.

Direction Washington, où les chiens présidentiels sont arrivés à la Maison-Blanche…Ils s’appellent Champ et Major, ce sont deux magnifiques bergers allemands et depuis quelques jours, ils gambadent sur les pelouses du cœur du pouvoir étasunien : ce sont les deux chiens de Joe et Jill Biden !

Champ est le plus âgé : les Biden l’ont adopté en 2008, dès le début de la vice-présidence de Joe. Major lui s’est ajouté à cette famille très soudée en 2018 et c’est même le premier « First Dog » de l’Histoire des États-Unis à avoir été adopté dans un refuge.

Inutile de dire que le refuge en question, situé dans le Delaware, est fier de ce « chien-en-chef » et a publié le communiqué suivant : « Major est la preuve aboyante que le rêve américain est à la portée de tous les chiens », du refuge à la Maison-Blanche.

Des présidents historiquement "dog friendly"

En fait, ces deux chiens délivrent un message éminemment politique. Avec Donald Trump, c’était la 1ère fois depuis 1897, qu’un président n’avait pas d’animal de compagnie. C’est simple, les 2/3 des présidents étasuniens ont eu un compagnon aboyant.

Ça remonte loin puisque Washington était entouré de chiens et que Thomas Jefferson, le 3e président, avait lui un oiseau moqueur et deux oursons. Les Kennedy avaient une vraie ménagerie avec chiens, chats, oiseaux, hamsters et même un lapin appelé Zsa Zsa. 

Mais il y a eu aussi une vache, un blaireau, une paire de perroquets, et même le raton-laveur présidentiel du président Coolidge, Rebecca. Donc premier message : Joe Biden est un président à chien, donc normal, contrairement à Donald Trump.

Des bergers allemands, comme M. Tout-le-monde

Joe Biden en a même fait un argument de campagne : quelques semaines avant l’élection, son équipe a produit une vidéo dont le slogan était « il faut choisir son humain avec soin » et où l’on voyait tous les présidents accompagnés d’un chien, sauf Trump .

Dans un meeting, Donald Trump avait même dit : « vous me voyez promener un chien en laisse à la Maison-Blanche ? ». Sitôt dit, sitôt mis dans le clip de campagne très « amis des bêtes » de Joe Biden. Avec compte twitter et instagram canins à la clé.

En plus, les Biden n’ont pas de très chics Scott-terriers, comme George Bush, ou un chien d’eau portugais hypoallergénique, comme Barack Obama, mais de deux bergers allemands. Autrement dit, des chiens normaux pour un président normal.

C’est le message : un couple présidentiel à chiens normal. J’aillais ajouter, même le bureau ovale reprend des allures d’intérieur américain « normal » avec ses canapés jaunes à fleurs un peu incongrus mais si confortables. Tout pour inspirer confiance et proximité. 

Mais on connait ça en France puisque nous aussi nous avons des présidents à chiens : Mitterrand et ses labradors, Chirac et ses bichons maltais, François Hollande avec Philae et aujourd’hui Emmanuel Macron et Nemo, chien de refuge lui aussi.