L'office de tourisme de cette ville vient d'éditer un petit guide des bonnes manières du parfait touriste...

Comme une envie de partir en vacances... au Japon, par exemple?

Oui, mais seulement si vous avez de bonnes manières ! Car si quand vous êtes en vacances, vous rotez à table, vous crachez dans la rue, et vous faites pipi sur le bord de la cuvette, sachez qu’à Hokkaido, ça ne va pas se passer comme ça !

L'office de tourisme de cette ville vient d'éditer un petit guide des bonnes manières du parfait touriste... Edité en anglais ce guide a été édulcoré par rapport à sa version initiale, qui est en chinois...

Oui, en chinois. Car vous savez qu'entre la Chine et le Japon, les relations sont très tendues, les incidents militaires se multiplient, la semaine dernière encore, tout ça à cause de disputes territoriales en mer de Chine.

Malgré cela, les chinois forment un des plus gros contingents de touristes dans le nord du Japon. Leur nombre augmente depuis l'amélioration de leur pouvoir d'achat, d'où ce guide pour les chinois... Le problème, c'est qu'il était tellement caricatural que ces chinois ont porté plainte, rapporte le Japan Times.

Dans ce guide, on apprenait que cracher à table, ce n'est pas bien... Mais aussi comment ouvrir les aliments sous cellophane dans les magasins avant de les acheter. Le guide explique qu'au Japon, au moins, on peut acheter des aliments en toute sécurité (sous entendu, pas comme en Chine où on s'empoisonne avec du lait contaminé.)

Il y a aussi un petit schéma pour apprendre à utiliser les les toilettes. Et un petit graphique qui explique aux Chinois les principaux traits de caractères des Japonais, histoire de mieux comprendre leur façon de vivre. Ces qualités, ce sont entre autres la sincérité, la délicatesse, la subtilité et enfin... la modestie.

Vu où ça en est côté tourisme, on imagine bien que si ça se corse entre la Chine et le Japon, côté militaire, c'est sûr, on ne fera pas dans la dentelle...

La fin de semaine a été marquée par les votes...

Le Royaume Uni jeudi, l'Espagne hier. Et les sondages nous surprennent encore. On s'attendait à ce que la coalition de gauche radicale Podemos continue sa percée... Et puis non, pas du tout.

Vous vous en souvenez, ces élections avaient été convoquées pour mettre fin à six mois de paralysie politique, avec les conservateurs au pouvoir mais sans majorité absolue. Cette fois, ils sont les seuls à creuser l'écart, mais cela ne suffit pas. Une "triste victoire" pour Mariano Rajoy titre El Pais, le quotidien de centre gauche, qui parle de ''scénario désolant''.  El Pais qui appelle "les socialistes à s'abstenir pour pouvoir enfin permettre à la droite, au parti populaire, de gouverner".

Le résultat de ces élections, explique la presse espagnole, a été très marqué par les conséquences du vote britannique sur le Brexit. El Confidencial analyse comment le parti populaire a joué sur le fait que dans cette période d'incertitude, Mariano Rajoy était le seul candidat avec une expérience du pouvoir ... Et La Vanguardia, elle explique que les socialistes ont eux désigné la droite et les populistes comme responsables du Brexit, les "populistes", comprendre des gens comme Pablo Iglesias le charismatique leader de Podemos.

Bref, avec tout ça l'Espagne n'a pas basculé hier, mais tout reste à faire avant que le navire ne retrouve un cap. L'Europe en ce moment, ce n'est pas la croisière s'amuse.

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.