Partout, de Londres à Dublin en passant par Vienne, Varsovie ou Madrid, la presse traque les personnalités ayant enfreint le confinement de leur pays respectif. Parfois avec cruauté.

Leo Varadkar, Premier minister irlandais
Leo Varadkar, Premier minister irlandais © AFP / Handout / IRISH GOVERNMENT / AFP

Le Premier ministre irlandais a-t-il ou non enfreint le confinement du pays ? 

Ce week-end, Leo Varadkar, Premier ministre irlandais, a été photographié dans un parc dublinois en compagnie de son compagnon et de deux amis. Il pique-niquait au soleil !

Clic-clac, la photo est aussitôt postée sur les réseaux sociaux et aussitôt critiquée. Pour une raison bien simple, la semaine dernière, sa porte-parole déclarait à l'attention des Irlandais :

"Si vous vous promenez dans un parc, essayez de ne pas restez statique ou – je cite toujours – de pique-niquer. Promenez-vous et ensuite, rentrez chez vous". Autrement dit, faites ce que je dis, pas ce que je fais !

Porte-parole ou directive nationale ?

D'une façon très maligne, il a expliqué que sa porte-parole avait émis un avis personnel, certes autorisé et de bon sens, mais personnel. La vraie consigne gouvernementale étant la suivante : 

Les groupes de quatre personnes peuvent se retrouver à l'air libre.

Avec deux limites : ces rencontres doivent se dérouler dans un rayon de cinq kilomètres autour du domicile et la distanciation physique. Deux exigences parfaitement respectées par le taoiseach, le Premier ministre irlandais.

Leo Varadkar n'est donc pas un de ces "covidiots" que la presse anglo-saxonne débusque en ce moment de Londres à New-York et donc, à Dublin. En clair, le Premier ministre irlandais n'est pas Dominic Cummings !

Nigel Farage est-il un "covidiot" ?

Dominic Cummings a, en effet, été vu au domicile de sa mère, à 400 kilomètres de Londres, alors même que les Britanniques était priés par Boris Johnson de se confiner.

Avant lui, il y avait eu Nigel Farage, du Brexit Party, rappelé à l'ordre par la police pour avoir parcouru une centaine de kilomètres entre son domicile et Douvres afin de tourner un clip. Enfin, il y quelques stars du foot épinglés, comme Wayne Rooney et même Zizou !

Zizou épinglé par la presse sportive... catalane

Cette fois-ci, ce n'est pas la presse britannique qui est à l'œuvre, mais Sport, le quotidien sportif barcelonais, qui accuse Zizou d'avoir enfreint le strict confinement espagnol pour se rendre dans sa résidence secondaire en banlieue de Madrid.

Partout en Europe, la traque au "covidiots" bat son plein : le Premier ministre polonais a dû s'excuser d'avoir dîné dans un restaurant varsovien sans porter de masque, comme aucun de ses convives. 

A Vienne, c'est le président qui a dû se confondre en excuses. Alexander Van der Bellen était encore à minuit dans un restaurant alors que la règle, c'est "à la maison à 23h » !

Mêmes accusations contre le canadien, Justin Trudeau, en avril, qui a rejoint son épouse dans sa résidence d'été québécoise.

Des obligations qui, objectivement, confinent parfois à la cruauté : de peur de briser les règles du confinement, le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, n'a pas pu se rendre au chevet de vieille mère malade de 96 ans. Lundi, elle est donc décédée seule.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.