LeStandard , quotidien d'habitude très sérieux de Manille, la capitale des Philippines a retenu mon attention

En une ce matin, un jeune couple tout sourire, un bouquet de rose et ce titre : « AlDub met le feu à Twitter ». Rassurez-vous, vous allez comprendre.

Le couple en question, ce sont les deux jeunes acteurs philippins d'une émission de téléréalité intitulé AlDub, donc. La saga de leur amour télévisuel tient en haleine 100 millions de Philippins depuis trois mois. Le 26 septembre, ils se sont revus : d'où les roses.

Eh bien cet épisode a battu tous les records de la télévision philippine. A commencer par celui du réseau social twitter : près de 26 millions de micro-messages échangé pour le #AlDubForLove.

Mieux que le record absolu américain : 21,4 millions de tweets pour un concours de clip sur MTV avec Kanye West le 25 août dernier.

Cet épisode a été vu dans tout le pays par un tiers des Philippins. En clair, le pays s'est tout bonnement arrêté pour écouter ça :

Ca c'est le générique de l'émission dans laquelle AlDub est insérée, elle s'appelle Eat Bulaga. Une émission à faire rêver TF1 : elle a déjà réalisé les 10 meilleures audiences de la télé philippine pour 2015, rassemblant jusqu'à 40% des Philippins !

Des drones pour aider les cultivateurs de mikan au Japon

Elle se passe, cette histoire, dans la région de Hamamatsu, une ville du centre du Japon. C'est là que se cultive une variété de mikan depuis le XVIème siècle. Le mikan, c'est une mandarine douce, délicieuse, qui ne se cultive qu'au Japon.

Hier ont eu lieu les premiers essais réussis d'un drone hélicoptère de 70kg et de 3m d'envergure qui va changer la vie des centaines de maraîchers de mandarine douce, de mikans donc, de Hamamatsu.

Non seulement ce drone s'est révélé efficace pour répandre des produits phytosanitaires sur les « mikaniers », mais en plus, il a passé haut la main l'épreuve du jour qui consistait à transporter un panier chargé d'une vingtaine de kilos de mikans.

Quel intérêt de faire porter des fruits par un drone ? D'abord, ce n'est pas la première fois qu'on utilise des drones dans l'agriculture japonaise. Ca fait déjà quelques années que les rizières japonaises sont survolées par ces hélicoptères pour pulvériser des insecticides.

Les parcelles sont toutes petites au Japon et le drone hélicoptère est parfaitement adapté à ce type de travail. Mais les maraichers de Hamamatsu ont un autre problème : les champs de mikans sont situés à flanc de colline.

Donc il faut récolter en hauteur, charger des paniers de 20kg et redescendre la colline pour délicatement poser les mikans... et remonter. Or les paysans de Hamamatsu, comme toute la population japonaise, sont vieux. 63 ans en moyenne.

Si vieux, que monter et descendre les collines devenait un problème. D'où le fameux drone hélicoptère qui permettra aux vieux maraîchers de Hamamatsu de continuer quelques années à alimenter les marchés du Japon en mandarines douces, les mikans.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.