Combien de fois il faudra le répéter : au delà de 35 ans, les réseaux sociaux, c'est DANGEREUX !

Theo Francken, secrétaire d'État à l'Asile et aux Migrations en Belgique.
Theo Francken, secrétaire d'État à l'Asile et aux Migrations en Belgique. © Maxppp / OLIVIER HOSLET/EPA

Encore un ministre, belge cette fois, qui a trouvé « marrante » - ce sont ses mots – une petite vidéo raciste en croyant ne parler qu'à ses copains.

Le ministre belge en question s'appelle Theo Francken et il n'est pas ministre de n'importe quoi, il est ministre, ou plutôt secrétaire d'Etat à l'Asile et aux Migrations. Bref, c'est pile le ministre qui ne devait pas « retwitter » ou « liker » un truc raciste. Le gif en question détourne une pub, dure 6 secondes, et montre notre ministre belge qui n'a pas encore 40 ans collant une ventouse sur la tête de ce qu'on imagine être un réfugié ou un clandestin noir pour mieux l'hélitreuiller, c'est-à-dire l'expulser.

C'est cette vidéo là qu'il a trouvé « marrante » et qu'il a complaisamment partagé avec la Belgique entière. C'était donc mardi, il y a deux jours, et depuis la polémique se déchaîne : tous veulent sa tête et il a d'ailleurs fait disparaître la vidéo de sa page FB.

L'auteur de ce gif animé de 6 secondes est un militant des droits de l'homme qui voulait dénoncer les expulsions de migrants du ministre Francken. Lui est a priori irréprochable.

Le problème, c'est que le ministre Francken, lui, a pris cette vidéo au premier degré, c'est-à-dire qu'il a trouvé « marrant » de coller une ventouse sur la tête d'un migrant pour mieux l'expulser du pays. Et puis surtout, ce n'est pas la première fois qu'il dérape, Theo.

On lui doit par exemple cette déclaration :

Puis-je juste dire que je peux imaginer la valeur économique de la diaspora juive, chinoise et indienne mais moins celle des Marocains, Algériens et Congolais ? Ou est-ce trop incendiaire ?

Alors évidemment quand un ministre de Sa Majesté le roi des Belges dit de telles bêtises – pour ne pas dire plus – on a du mal à lui pardonner lorsqu'il « like » une vidéo marrante d'expulsion d'immigré noir.

Il n'est pas au bout de ses ennuis, M. Francken : le noir expulsé de la vidéo s'est reconnu. Il s'agit d'un d'Omar Ba, sénégalais, vivant en France depuis 15 ans et militant bien connu de la cause des sans-papiers et des SDF. Il a décidé de porter plainte.

  • Une revue de presse italienne

Et comme en France, les milliards pleuvent en Italie. 6 milliards d'euros, compte La Repubblica, pour les retraités et ce dans les 3 ans à venir. En fait, ce sont 6 milliards dépensés juste avant le référendum crucial du 4 décembre prochain.

Un référendum que Matteo Renzi ne peut pas perdre, sous peine d'être renvoyé chez lui à Florence et, en France comme en Italie, lorsque des élections approchent, les réflexes sont les mêmes : on ouvre grandes les vannes du budget de l'Etat.

La Stampa, elle, a choisi un autre angle pour le même sujet : le pont sur le détroit de Messine relancé. Ce pont, qui relierait la Sicile à la botte italienne, a été promis il a près de 10 ans par Silvio Berlusconi. Il renaît aujourd'hui des cendres de la crise.

L'idée est évidemment de signaler aux Italiens que l'époque des restrictions budgétaires est terminée, l'Italie est à nouveau prête à dépenser. Maintenant, et c'est toujours La Stampa qui parle, l'annonce est peut suffisante. Le pont, lui, attendra les élections.

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.