Direction l'Inde pour un « coming-out » qui fait là-bas beaucoup de bruit...

Dutee Chand, sportive
Dutee Chand, sportive © Getty / Yifan Ding

Parce qu'il s'agit du « coming-out » d'une des athlètes les plus célèbres d'Inde ! 

Dutee Chand a 23 ans, elle est championne d'Inde du 100 mètres et médaillée de bronze des derniers jeux asiatiques, première médaille indienne d'athlétisme en près de 10 ans !

Or il y quelques jours à peine, à l'occasion d'une interview avec l'Indian Express, un quotidien prestigieux en anglais, elle a simplement expliqué qu'elle était en ménage avec une jeune femme et qu'elle l'avait même demandée en mariage. L'amour quoi ! Précisons que le mariage homosexuel n'est pas légal en Inde. Dutee Chand et sa partenaire se sont échangées les alliances de façon informelle. Par contre les relations homosexuelles, elles, ont été dépénalisées en septembre dernier par la Cour suprême.

Est-ce pour cette raison qu'elle a pu en parler publiquement ?

C'est ce qu'elle dit lors de cette interview. En fait, tout est passionnant dans ce « coming-out » à l'indienne. Elle a décidé de parler de sa relation amoureuse uniquement parce qu'elle faisait l'objet d'un chantage particulièrement odieux. C'est sa propre sœur qui, voulant obtenir la fin de cette relation, menaçait de tout révéler. Dutee Chand a donc pris les devant, histoire de se débarrasser d'elle. Mais ce qui vraiment passionnant dans cette histoire, c'est l'origine sociale des deux amoureuses. Dutee Chand appartient à une fratrie pauvre et rurale de 7 enfants. Sa famille vit encore dans un petit village de l'Etat côtier d'Odisha, à l'ouest de l'Inde. Toute sa famille vit encore dans ce village qui s'appelle Chaka Gopalpour. 

En clair, c'est un « coming-out » venu de l'Inde profonde... 

C'est ce qui est aussi passionnant. Des « coming-out » citadins, de stars de la télé ou des médias, ce n'est pas fréquent, mais l'Inde en a connu plusieurs. Mais des « coming-out » venus des tréfonds de l'Inde rurale et qui défient l'ordre social millénaire, c'est unique !

Les médias indiens y sont donc allés de leur reportage sur place, c'est-à-dire au village où vit sa famille et ses parents. Tous le monde a été interrogé – voisins, amis - et les journalistes ont trouvé des réactions plus nuancées et complexes qu'ils n'imaginaient. On est un peu embarrassé par cette histoire sur place. Mais ce qu'on reproche à Dutee n'est pas de vivre avec une femme, mais de l'avoir dit. Tout le monde savait mais, comme cela n'entre pas dans le cadre strict du mariage, tout le monde regardait ailleurs.

Et la famille de cette athlète, comment a-t-elle réagi ? 

Prenons le cas de la sœur de Dutee Chand, celle qui l'a faisait chanter. Une fois encore ce n'est pas tant le fait d'être amoureuse d'une femme qui la dérangeait – encore que – mais le fait qu'elles s'étaient même formellement mariée, échangée des alliances. Pour vous donner une idée de la complexité de l'affaire : la mère de Dutee Chand a commencé par rejeter sa fille, la renier même, et le faire savoir. Puis par ajouter « une mère ne peut pas rester trop longtemps fâchée avec sa fille ». Rien n'est jamais simple !

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.