Cinq vaccins sont en développement dans l'île caraïbe, dont deux en phase 3 de développement. Un succès précieux pour La Havane en ces temps de crise.

Cuba produit un vaccin 100% cubain
Cuba produit un vaccin 100% cubain © Getty / Stefan Cristian Cioata

Je vais vous raconter une histoire : de temps en temps, pour me distraire de l’actu, je me plonge dans le journal cubain Granma. C’est l’organe officiel du parti communiste cubain et c’est si délicieusement révolutionaro-castriste que s’en est presque comique.

Sauf qu’il y a quelques jours, je suis tombé sur ce titre en « une » de Granma : « l’amour de la patrie, voilà nos cinq vaccins » et l’article détaillait comment des milliers de cubains se portaient volontaires.

48 000 volontaires pour la phase trois d’au moins 2 vaccins développés localement. Or, pour une fois, tout est vrai et vérifié dans cette info : Cuba a bel et bien 5 vaccins contre la Covid19 en développement.

Une industrie médicale développée et performante

Tout à fait ! Cuba compte aujourd’hui 31 labos de recherche, 62 usines et 20 000 employés… Or tout est parti dans les années 80 d’une tocade de Fidel Castro, passionné par l'idée d'un vaccin contre la dengue, une maladie des régions tropicales comme Cuba.

Le vaccin contre la dengue n'a pas été trouvé à Cuba mais aujourd’hui, Cuba produit 8 des 11 vaccins administrés aux enfants de l'île et les exporte dans 30 pays. Donc, lorsque la pandémie de Covid19 s’est déclaré les scientifiques cubains avaient à la fois l’expertise et les outils industriels pour se mettre immédiatement au travail.

Leurs alliés vénézuéliens et iraniens servis les premiers

Sur les 5 vaccins, 2 sont en phase 3 – la dernière avant validation ou non, et un semble très prometteur. Il s’appelle « Soberana 2 », ce qui veut dire « vaccin souverain 2 ». Les autorités cubaines promettent de le rendre disponible dès mai.

Ce qui paraît tout de même très court. Mais on sait déjà qu’il pourra être conservé à température ambiante et qu’il devra être injecté en deux ou trois doses. Les Cubains promettent de le fournir gratuitement ou à prix coutant, d’abord à leurs alliés.

C’est-à-dire le Venezuela et l’Iran qui a signé avec La Havane un transfert de technologie et une option sur 40 millions de doses. Le 2e vaccin en phase 3 s’appelle Abdala.

Une vraie victoire pour Cuba !

Cuba deviendrait le 1er pays d’Amérique latine à produire et distribuer un des vaccins que le monde entier attend et la plus petite nation à le faire : onze millions d’habitants. Mais comme j’ai mauvais esprit, j’ajouterais que ça permet aussi de faire oublier l’épouvantable crise que traverse le pays.

Faute de touristes et de pétrole vénézuélien, et aussi à cause de l’embargo étasunien aggravé par Donald Trump, on a vu réapparaitre d’immenses queues à l’entrée des magasins d’État pour se procurer des produits de 1ère nécessité.

Donc, vacciner au plus vite la population cubaine serait à la fois une réussite pour le régime et une nécessité : Cuba pourrait alors rouvrir au tourisme et certains imaginent même une formule vacances pour les visiteurs : soleil, plage et vaccin « all inclusive » !