Il y a quelques jours j'expliquais que le gouvernement britannique instrumentalisait toujours des mariages royaux ! Je ne croyais pas si bien dire : les deux tourtereaux étaient fiancés depuis plusieurs semaines, or l'annonce a été faite il y a deux jours.

Pourquoi les fiançailles du Prince Harry et de Meghan Markle ont-elles été annoncées plusieurs jours après ?
Pourquoi les fiançailles du Prince Harry et de Meghan Markle ont-elles été annoncées plusieurs jours après ? © AFP / DANIEL LEAL-OLIVAS

Que s'est-il passé hier, alors que tout les tabloïds étaient occupés à parler chiffons, à glousser sur la bague ou sur le jour du mariage ? On apprenait que la facture du Brexit allait grimper à 60 milliards d'euros. Et c'est passé comme une lettre à la poste royale !

Mais d'autres ennuis attendent la couronne britannique. C'est la presse étasunienne qui a levé un drôle de lièvre ! Lorsque Meghan deviendra princesse d'Angleterre, elle prendra la nationalité britannique mais conservera aussi sa nationalité américaine. Elle deviendra une bi-nationale en somme.

Or les Etats-Unis ont une particularité fiscale qu'ils sont seuls au monde à appliquer avec l'Erythrée : obliger leur nationaux à payer des impôts sur le revenu aux Etats-Unis quelque soit leur pays de résidence. Cela date de 1862, de la Guerre de sécession.

A l'époque, il s'agissait de punir les Américains qui fuyaient la conscription en se réfugiant à l'étranger. En clair, au delà de 150 000 dollars de revenus, Meghan Markle devra remplir, princesse ou non, le document 8938 auprès de l'administration fiscale US.

Cela veut dire que les Etats-Unis sauront tout des finances royales

Et c'est très « Shocking » ! D'une part parce que ça signifie qu'une puissance étrangère aura un droit de regard sur les revenus de Buckingham Palace, d'autres part ça multiplie les chances d'une fuite vers la presse : le cauchemar !

D'autant que la famille royale est célèbre pour l'opacité de ses comptes : personne ne sait exactement jusqu'à quel point la famille royale est riche, « même la reine » a-t-on l'habitude de dire en Grande-Bretagne. C'était sans compter sans l'IRS, le fisc étasunien...

Le tombeau du Christ en Terre Sainte

Vous vous souvenez peut-être que l'année dernière, une restauration complète de la tombe du Christ à Jérusalem a été conduite. On a ouvert le caveau et, ouf ! Personne à l'intérieur ! Ce qui est logique : pour les Chrétiens, le Christ est ressuscité.

Reste qu'on a prélevé des échantillons et qu'ils ont été analysés. Les premiers résultats sont revenus, notamment sur un point essentiel : la datation du mortier utilisé pour consolider la tombe. Eh bien... Ce mortier est romain et date bien du quatrième siècle.

Encore une fois, ce n'est pas la preuve que Jésus a séjourné, même quelques jours, dans cette tombe. Par contre, c'est bien la preuve que les récits historiques disaient vrais : au quatrième siècle, l'empereur romain Constantin a bien bâti un édifice à cet emplacement.

C'est une sorte de cadeau de Noël archéologique pour les Églises ! Le Christ est toujours aussi élusif historiquement, mais on peut au moins corroborer que le lieu repéré par Constantin et sa mère Sainte Hélène en 326 est bien le Saint Sépulcre actuel.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.