Il s'appelle Guiseppe Simioli, alias Petruociolo, il a 51 ans et c'est le dernier des capi du clan Polverino à tomber. Et la découverte de vin vieux de 6000 ans !

C'était le 29 juillet. Ce qui a changé, c'est qu'on connait le détail de son arrestation. Et le détail, Hélène, s'appelle Katrin et elle est Brésilienne. En fait, depuis plusieurs mois, les policiers italiens et espagnols pistent les allers et venues de Katrin Turpin, 36 ans, qui, comme son mafieux de mari, passe 3 mois en Italie et un en Espagne, du côté de Tarragone, à 200kms de Barcelone. L'Espagne qui est devenue la villégiature préférée des chefs mafieux : c'est pas loin, la culture et la nourriture ne sont pas si différente et ont peu encore y faire des affaires discrètement. Et puis, malgré tout, ils sont moins traqués qu'en Italie.

Bien sûr, ce chef mafieux prenait des précautions

Lorsque par exemple, la belle Katrin revenait en Italie, elle prenait un avion pour Milan, puis un autre de Milan à Turin, puis une moto de Turin à Naples et à Naples, une autre moto jusqu'à destination. Il a fallu quatre années de traque pour retrouver Giuseppe Simioli. Mais ce qui est intéressant, c'est que ce n'est pas la première fois qu'un mafieux est piégé par une femme. Mieux : les trois « capi » de ce clan sont tous tombés à cause de leurs compagnes brésiliennes.

En 2012, c'est Giuseppe Polverino, alias O Barone, qui est tombé à cause de Kelen cette fois, une amie de Katrin. Le troisième s'appelle Massimiliano d'Aria et lui, c'est la jalousie de son épouse, Brésilienne aussi, qui a conduit les policiers sur la piste espagnole. En arrêtant les trois hommes, ils ont mis la main sur 136 villas et appartements, dont 25 à Alcanar. Ça ne vous dit rien Alcanar ? La villa détruite des terroristes de Barcelone et Cambrils se trouvait à Alcanar ! Un hasard surréaliste, digne d'un roman d'Umberto Eco.

On reste en Italie pour une découverte archéologique vieille de 6 000 ans !

Une découverte qui change tout : au fond d'une jarre datant du 4ème millénaire avant JC, une jarre trouvée en 2012 dans une cave de Monte Kronio, sur la côte sud-ouest de la Sicile. Au fond de cette jarre donc, des traces d'acide tartrique. Une révolution ! Je vois que vous ne saisissez encore pas la portée de cette découverte : enfin, l'acide tartrique, ça veut dire du vin ! Cette jarre vieille de 6 000 ans contenait du vin ! Or jusqu'à présent on pensait que le vin n'était arrivé en Italie qu'en -1 200 avt JC !

Mieux encore, la plus ancienne trace de vin a été découverte en Arménie et elle a justement 6 000 ans, comme la jarre sicilienne. Arménie – Sicile : ça signifie que la culture du vin s'est répandue au bas mot 3 000 avant ce qu'on imaginait ! Sauf que les traces arméniennes d'acide tartrique peuvent aussi provenir d'un alcool de grenades. Alors que les traces siciliennes, elles, ne peuvent que provenir de la vigne : il n'y avait pas de grenades dans l'île à cette époque. CQFD et à votre santé millénaire !

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.