Bobi Wine est à la fois candidat à la présidentielle ougandaise et chanteur populaire. Et le régime le craint alors que l'élection du 14 janvier approche !

Bobi Wine
Bobi Wine © Getty

On part en Ouganda ce matin à quelques jours de l’élection présidentielle. Une élection qui doit avoir lieu le 14 janvier… si toutefois le candidat de l’opposition, il s’appelle Bobi Wine, est sorti de prison. On a appris hier que l’ensemble de son staff de campagne et lui-même avaient été « cueilli » par la police ougandaise.

Ce n’est pas la première fois que Bobi Wine est ainsi arrêté par les sbires du président Museveni, 76 ans au compteur et au pouvoir depuis 1986. En novembre dernier, son arrestation avait déclenché des émeutes et fait au moins 54 morts !

Le pouvoir avait dû céder et le libérer. Depuis, il mène campagne avec son éternel béret rouge et un gilet pare-balles, on n’est jamais trop prudent.

Député, chanteur et candidat à la présidentielle

S’il fallait un personnage pour justifier une chronique un 31 décembre alors que l’Ouganda est loin de la zone habituelle d’influence française, ce serait Bobi Wine !

D’abord, c’est un jeune homme : il a 38 ans… C’est-à-dire deux fois moins que l’âge de l’éternel président Museveni. Mais surtout, Bobi Wine est un des chanteurs ougandais les plus populaires de ce pays de 42 millions d’habitants.

Il est aussi député depuis 2018. Depuis, les ennuis n’ont jamais cessé : arrestations, accusations de corruption, meurtre de proches. En clair, le pouvoir le craint et veut l’intimider par tous les moyens.

Une chanson pour la Covid !

C’est même l’inverse ! C’est le pire opposant que pouvait imaginer un vieux crabe comme la président Museveni : Bobi Wine et son exact opposé : un homme jeune, moderne, populaire, buté en plus, et qui tape où ça fait mal : corruption et népotisme.

En plus, il n’a jamais cessé de chanter pour accompagner ses combats, ses meetings… Allez, cadeau ! Voilà la chanson que le député et candidat à la présidentielle Bobi Wine a consacré à la Covid19 :

Une élection cruciale pour l'Afrique

L’Ouganda est une sorte de parrain régional. C’est à partir de l’Ouganda que les Tutsis de Paul Kagamé ont, par exemple, reconquis le Rwanda et donc arrêté le génocide de 1994. Par ailleurs, l’armée ougandaise est très interventionniste :

Elle a occupé des pans entiers de son voisin congolais et, avec le Rwanda, elle s’est largement payée sur la bête. C’est donc tout un équilibre régional fait de corruption, de répression et de captation de richesses minières, qui est menacé par Bobi Wine.

C’est ce qui rend cette élection si dangereuse… pour lui. Quel courage de s’opposer ainsi à l’un des plus anciens dictateurs de la région ! Donc Bobi Wine, chanteur et politique ougandais, ça ne va pour la nouvelle année !

Thèmes associés