Pour la présidentielle 2012 , le candidat duNPA sera Philippe Poutou. La figure médiatique du parti préfère en en effet rester dans l'ombre. Oliver Besancenot ne compte pas être pour autant passif dans cette campagne.

Olivier Besancenot
Olivier Besancenot © Radio France

Ahmed El Khadiri, 25 ans, administrateur d'un réseau d'associations étudiantes "Animafac" pose la question de la visibilité du NPA sur la scène politique.Besancenot reconnait que sa formation polique n'est pas insitutionnelle et repose sur l'énergie de ses militants.

Olivier Besancenot, Ahmed, Amélie, Rachel, Eric
Olivier Besancenot, Ahmed, Amélie, Rachel, Eric © Radio France

Amélie Derome, 23 ans, en école de commercre se demande si la candudature NPA ne fait pas le jeu du Front National. "Puisque le NPA , dit elle, ressemble parfois à un mouvement, pourquoi se présenter à la présidentielle et risquer de prendre des voix au vote utile de gauche ".

Amélie
Amélie © Radio France

Amélie estime, par ailleurs, que sa génération ne se sent pas concernée par la lutte contre le capital. "Beaucoup de jeunes veulent créer leur entreprise et aimeraient porter un projet personnel, ce qui est en contradiction avec le message du NPA .

D'ailleurs questionne Ahmed, l a classe ouvrière comme on l'entend traditionnellement depuis des années existe t'-elle encore ?

Rachel Aubin, 23 ans, à la recherche d'un emploi dans la vente aborde la thèmatique de la sécurité. Témoin d'agressions à répétition,elle veut connaitre le sentiment d'Oliver Besancenot au sujet des violences urbaines. "La politique sécuritaire n'est pas une réponse ". Débat.

La vidéo du In

Dans le Off, Rachel non satisfaite de la réponse, revient sur la sécurité et le débat s'enflamme sur les notions de violence dans les sociétés d'aujourd'hui. Le capitalisme génère t-il la violence ?

Video : Eden Press

Photo : Constance Devillers

Texte : Eric Valmir

L'équipe
Mots-clés :
(ré)écouter Les jeunes dans la présidentielle Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.